Poubelles fermées : 50.000 €

Mathieu Ladevèze

En deux semaines à peine, l'alerte attentat a provoqué de lourds surcoûts pour la Stib et la ville de Bruxelles

BRUXELLES Les menaces d'attentat à Bruxelles n'ont pas entraîné des surcoûts que chez les policiers de la zone de Bruxelles-Capitale-Ixelles (environ deux millions d'euros, selon le bourgmestre Freddy Thielemans, PS).

Les habitués du métro bruxellois et du centre historique de Bruxelles auront remarqué que toutes les poubelles publiques sont fermées depuis le 21 décembre dernier, début de l'alerte. Dans le métro, la situation est plus ou moins maîtrisée.

En ville, c'est plus complexe, surtout durant Plaisirs d'Hiver, période de très grande affluence. La Stib sous-traite le ramassage de ses ordures dans les stations de métro et prémétro. 80 nettoyeurs fréquentent quotidiennement la septantaine de stations.

"Nous leur avons demandé de rajouter dix hommes, uniquement pour assurer le nettoyage à la fermeture des stations et de gérer les dépôts sauvages liés à l'absence de poubelles de remplacement, comme celles, transparentes, que l'on installe lors des sommets européens" , explique le porte-parole de la Stib, Jean-Pierre Alvin.

Coût de l'opération : environ 2.000 euros par jour. Soit déjà plus de 30.000 euros (plus d'un million d'anciens francs belges) de dépensés à cause des mesures de sécurité exceptionnelles imposées par les menaces d'attentat. "Il ne s'agit clairement pas d'un coût aussi important que pour la police" , reconnaît Jean-Pierre Alvin. "Mais ce n'est pas négligeable non plus, surtout si l'état d'alerte se poursuit." La Stib semble avoir moins souffert de cette absence de poubelles que les rues du centre de Bruxelles, même si les deux situations ne sont pas comparables.

L'échevine bruxelloise en charge de la Propreté, Carine Lalieux (PS), a pourtant doublé les effectifs dans le centre pendant la période critique. Concrètement, cela fait douze hommes en plus spécialement attelés au nettoyage des lieux où poubelles étaient fermées et aux vidanges des poubelles installées - et maintenues - sur le marché de Noël bruxellois. Le tout cinq fois par jour. Le coût ?

Un peu plus de 20.000 € pour 2 semaines et 3 week-ends, tous les jours jusqu'à 22 h. Soit environ 1.600 € par homme. Bilan : 20.000 € et 30.000 €, soit 50.000 € en tout.



© La Dernière Heure 2008

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be