Plainte du Crioc contre L’appel gagnant

Nancy Ferroni
Plainte du Crioc contre L’appel gagnant
©D.R.

L’organisation de défense des consommateurs a analysé le jeu d’AB4 pendant une semaine

BRUXELLES On n’est plus ici dans le domaine de la bêtise mais de l’escroquerie. Il est possible de gagner sans doute de très petits lots, mais le jackpot, on ne le voit pas tomber et des gens dépensent des sommes folles en une soirée.”

Marc Vandercammen, directeur du Crioc, ne mâche pas ses mots quand il s’agit de définir le jeu L’appel gagnant de la chaîne privée AB4.

Plainte a été déposée, souligne le Crioc. À la fois au CSA (Conseil supérieur de l’audio-visuel) et chez le ministre Magnette, chargé de la Protection du consommateur. La commission des jeux de hasard a également été saisie. “Il faut prendre en main cette problématique afin d’interdire ces pratiques douteuses. Combien de bénéfices sur le dos de personnes crédules, en comparaison des gains distribués ?”

Davantage qu’une enquête, le Crioc a analysé en détail, pendant une semaine, les pratiques de ce que l’on appelle la Call TV, une TV interactive destinée à faire jouer le public à coups de SMS surtaxés.

Pourtant, explique Marc Vandercammen, en tenant compte du fait que le CSA considère que le jeu est du téléachat, le consommateur est donc protégé par la loi sur les pratiques de commerce. Et les articles 5.1 et 5.2 précisent que le présentateur doit régulièrement au cours du jeu avertir le téléspectateur des risques compulsifs et financiers.

Or, c’est tout le contraire qui se produit. “Sur les deux heures que dure une émission, on entend un nombre considérable de fois : dépêchez-vous d’appeler, c’est maintenant ou jamais.”

Le Crioc a ainsi compté 13 “n’hésitez pas une seconde” sur une heure, plus 10 “allez-y” , ou encore 5 “tentez votre chance” .

Bref, 28 incitations directes à jouer et aucune mise en garde de l’animateur. Les gains ? En une semaine, le Crioc confirme qu’aucun candidat n’a trouvé la solution de l’énigme pour tenter de gagner le jackpot qui peut monter jusqu’à 5.000 €.

Du côté d’AB3/AB4, le directeur des programmes, Philippe Zrihen, qui se trouvait à l’étranger pour les matches d’Europa League , n’a pas souhaité s’exprimer “à froid” sur un rapport qu’il n’a pas encore lu.



© La Dernière Heure 2010


Contrôle renforcé des jeux télévisés

Les modifications des règles en cours de jeu sont monnaie courante

BRUXELLES La Commission des jeux de hasard (CJH) n’y va pas par quatre chemins dans son rapport sur les jeux organisés par les télévisions : la législation est interprétée de manière bien trop souple.

Sur base de ce rapport, le secrétaire d’État à la Coordination de la lutte contre la fraude, Carl Devlies (CD&V), a annoncé des règles plus sévères. “La réglementation en vigueur date d’un an à peine, mais un certain nombre de problèmes subsistent” , commente-t-il. Il relève aussi le grand nombre de plaintes (143 sur les quatre derniers mois de 2009), dont la plupart portent sur le flou des énoncés et des solutions.

Président de la CJH, Étienne Marique a pointé les agissements des télés. “C’est, par exemple, le flou en ce qui concerne les gains potentiels. Les organisateurs font miroiter un montant fixe comme gain, alors qu’en réalité les joueurs doivent participer à un tour de jackpot à l’issue duquel le montant présenté n’est presque jamais gagné.”

Il évoque ensuite les modifications à apporter : “Cet arrêté royal devra faire disparaître les imprécisions et les lacunes dans la réglementation en vigueur. Les organisateurs de jeux télévisés devront donc faire en sorte que leurs énoncés et les solutions soient plus clairs (avec, pourquoi pas, une interdiction des devinettes basées sur des calculs). Les huissiers de justice ou les notaires seront chargés de contrôler le contenu des énoncés et des solutions. Le système des tours de jackpot devra être annoncé et il n’y aura de ligne ouverte que si le premier joueur est directement transféré au studio.”



© La Dernière Heure 2010

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be