Crimes et délits : notre classement ville par ville

F. Sc
Crimes et délits : notre classement ville par ville
©Johanna de Tessières

Voici le classement, selon les chiffres 2010 et du premier semestre 2011, des villes belges les plus délictueuses

Est-ce surréaliste d’esquisser un classement des villes où le nombre de délits est les plus élevé en Belgique ? Pour sûr, c’est un sujet complexe. “Ces chiffres évoluent constamment et il faut éviter de stigmatiser certains centres urbains” , nous dit-on du côté de la police fédérale. Il est également ardu d’en faire une photographie à un moment bien précis.

Sans compter les chiffres noirs – voir article ci-contre – et l’investissement réalisé par les polices locales pour lutter contre certains phénomènes criminels plutôt que d’autres. “De plus, certaines villes ont une criminalité transfrontalière plus marquée à cause de leur localisation”.

Mais Nous avons malgré tout tenté de tracer les grandes lignes, avec, à l’appui, les chiffres de la police fédérale sur la totalité des délits commis ainsi que ceux de la population par communes du registre national. Au menu, des évidences. Mais aussi, des surprises.

Notons que chaque chef-lieu de province a été notamment repris, seule exception au Brabant Wallon, où nous avons pris Nivelles, du nom de l’arrondissement judiciaire. Tout d’abord, lorsqu’on parcourt ces délits, cela va, du simple vol de vélo aux vols à main armée, du mariage blanc aux personnes prises en séjour illégal, des infractions liées à l’alcool au volant au vol de voiture, et des menaces… aux meurtres.

Si la ville de Bruxelles prend la première place – ce qui est dû, entre autres, “à l’important flux de touristes et de navetteurs qui passent au centre-ville” , selon la police locale –, Liège lui emboîte le pas. Que ce soit, sur les chiffres à la mi-2011 ou sur toute l’année 2010. Mais de 2010 à cette année, le classement diverge quelque peu, comme on peut le voir sur la carte.

La vue sur toute l’année 2010 est probablement plus complète : Charleroi suit Bruxelles et Liège, suivi de Gand, Anvers puis Louvain. Cette dernière a connu, depuis 2000, l’augmentation la plus significative des délits sur son territoire.

Mais sa place dans ce classement peut en étonner certains… Idem à Anvers, on est passé de 32.108 faits à la mi-2000 à 44.747 à la moitié de l’année 2011. C’est tout le contraire à Mons, où le nombre d’infractions à la loi n’a jamais été aussi bas…

Sur le tableau ci-contre, vous pourrez retrouver – attention, ici, les données ne sont pas calculées au pro rata de la démographie – les chiffres de certains types de délits par ville ou commune.

Anvers, au top au niveau de sa population, connait un nombre de meurtres très élevé. Les vols à main armée, à Gand, semblent ne pas être courants, et encore moins à Bruges, où l’on en a dénombré que… 10 de janvier à juin 2011 ! Des données qui contrastent avec ceux de Liège et de Bruxelles.

Quant aux vols à la tire, c’est Bruxelles qui détient la palme du nombre de délits le plus élevé. La ville de Bruxelles, au top également au niveau des délits liés à la législation sur les étrangers, avec un total de 1.039 relevés par la police fédérale de janvier à juin 2011. Cela comprend notamment les mariages blancs, la traite et trafic d’êtres humains, et le séjour illégal. Elle est suivie de loin par Liège, Anvers et Charleroi.



© La Dernière Heure 2012


Retrouvez le classement complet des faits divers par ville belge dans votre DH du dimanche

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be