“Je me disais que ce n’était pas interdit car Hollande et Clinton en parlaient”

D. Ha.

Le témoignage poignant d'un jeune Molenbeekois qui a voulu combattre en Syrie


BRUXELLES Quelqu’un vous a-t-il encouragé à partir ?

“Non. On parlait entre nous, dans le quartier, de ce qui se passait en Syrie. Je me disais que ce n’était pas interdit par la loi d’aller les aider vu que François Hollande et Hilary Clinton en parlaient.”

Qu’auriez-vous fait là-bas ? “On m’aurait dit de combattre, d’aider les blessés, de ramener des médicaments, de la nourriture, j’aurais exécuté ces ordres. Mes motivations étaient purement politiques. Rien à voir avec la religion. En Syrie, ce sont mes frères dans l’islam et si ça se passait en Belgique, on se serait levé aussi. Si des pays attaquaient la Belgique, on se serait aussi levé. On est né ici; obligé, on aurait pris les armes.”

Vous vous étiez donc préparé à combattre en Syrie ?

“Oui, c’est courageux. Si tu reviens vivant, tu deviens un héros comme les soldats belges qui vont en Afghanistan. Mon idée, c’était de partir six mois et de revenir en héros au pays.”

Vous vouliez cependant rejoindre un groupe bien précis ?

“Je voulais aller combattre aux côtés de l’armée libre. Rejoindre les brigades du Sham. Avant de partir, on avait déjà eu contact avec un certain Tamir de l’armée libre.”

On vous accuse également d’avoir voulu rejoindre les brigades Al Shabaab…

“Ce n’est pas vrai. Je n’ai jamais voulu les rejoindre. Je ne suis pas d’accord avec les brigades Al Shabaab. Nous, on lit le Coran, on le suit, mais il ne dit pas d’imposer quoi que ce soit par la force…”

Pourquoi avoir envoyé de l’argent en Somalie ?

“Comme on peut donner l’aumône dans notre religion, j’ai envoyé de l’argent pour qu’une ancienne connaissance du quartier, partie là-bas, achète de la nourriture. Au lieu de donner ici, j’ai donné là-bas.”

Vous saviez qu’ils combattaient là-bas ?

“Oui, je le savais.”

Quelles sont vos aspirations aujourd’hui ?

“J’ai compris que je ne pouvais rien changer à la situation en Syrie. Je vais commencer une formation en néerlandais et je m’apprête à travailler comme chauffeur-livreur. Je veux maintenant faire ma petite vie : trouver un appartement, me marier, acheter une voiture et faire des enfants. C’est le rêve de tout le monde.”



© La Dernière Heure 2013

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be