Wemmel: Frédéric M'Lembakani, accusé de triple meurtre, jugé "gentil et raisonnable" selon ses proches

Frédéric M'Lembakani est accusé, avec Christian Lumu Akutu et Milton Roberto, d'un vol de voitures avec la circonstance aggravante d'avoir commis trois meurtres et une tentative de meurtre, à Wemmel, en novembre 2010.

Belga
Wemmel: Frédéric M'Lembakani, accusé de triple meurtre, jugé "gentil et raisonnable" selon ses proches
©BELGA

Les deux frères et la soeur de Frédéric M'Lembakani l'ont décrit, mardi devant la cour d'assises de Bruxelles, comme un homme gentil et raisonnable. Frédéric M'Lembakani est accusé, avec Christian Lumu Akutu et Milton Roberto, d'un vol de voitures avec la circonstance aggravante d'avoir commis trois meurtres et une tentative de meurtre, à Wemmel, en novembre 2010. "Je l'ai toujours vu comme quelqu'un de gentil et de raisonnable", a témoigné l'un des frères de Frédéric M'Lembakani.

"J'avais une bonne relation avec mon frère jusqu'au jour où il a complètement disparu. On n'avait plus aucune nouvelle. Après, j'ai su qu'il était parti à la Légion étrangère en France. Mais on n'en avait rien su", a également témoigné la soeur de Frédéric M'Lembakani.

"Je dirais qu'il est gentil mais très réservé, voire renfermé. Mais je n'aurais jamais cru qu'il ferait une chose pareille un jour", a-t-elle encore dit.

"Nous sommes allées dans des écoles privées au Congo puis, une fois en Belgique, nous avons eu une scolarité normale", a également témoigné le second frère de l'accusé, chez qui ce dernier vivait au moment des faits.

"Ensuite, en 2003-2004, Frédéric a arrêté l'école. Il était en 5e secondaire. Il a fait quelques petits jobs puis il a passé les examens pour rentrer à l'armée belge mais il a été recalé deux fois. Je me doutais bien qu'il allait alors tenter de rentrer à la Légion étrangère", s'est exprimé le témoin.

"Lorsqu'il est revenu de la Légion étrangère, il n'était plus le même. Il était déjà réservé avant. Là, il l'était encore plus. Je ne sais pas comment l'expliquer mais, oui, quelque chose avait changé en lui", a encore affirmé le frère de l'accusé.

Le témoin a encore indiqué qu'à l'époque des faits, lorsque son frère vivait chez lui, à Vilvorde, dans une pièce au grenier, il n'avait jamais vu que son frère y détenait des armes.

"Je me pose souvent la question: comment je n'ai pas vu ce qui se tramait dans la tête de mon frère", a ajouté le témoin. "Aujourd'hui je suis partagé entre l'amour et la haine. J'ai toujours de l'amour pour mon frère mais je condamne totalement ce qu'il a fait. Maintenant, le moindre respect à témoigner, c'est qu'il dise la vérité", a-t-il encore déclaré.

Frédéric M'Lembakani et Christian Lumu Akutu sont entrés au domicile de la famille Devleeschouwer à Wemmel, le 14 novembre 2010, dans le but de voler leurs véhicules.

Ils ont abattu les occupants de la maison avant de prendre la fuite avec deux des voitures qui se trouvaient là.

L'avocat Michel Devleeschouwer, sa femme, Françoise Grumbers, et leur fils, Nicolas Devleeschouwer, ont été retrouvés morts, abattus de plusieurs balles.

La fiancée de Nicolas Devleeschouwer, Ebru Yüksel, a été retrouvée grièvement blessée.

Milton Roberto, lui, était resté à l'extérieur de la maison et avait fui après les faits, en compagnie de Christian Lumu Akutu, en France.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be