Drame de la Saint-V, le parquet veut le non-lieu

Le parquet ne retient pas d’infraction suite au décès d’un étudiant en 2011.

Gilbert Dupont
Photos Bernard Demoulin: Un mort a la Saint V av du lombard
Photos Bernard Demoulin: Un mort a la Saint V av du lombard ©© Bernard Demoulin

Le parquet de Bruxelles a pris des réquisitions de non-lieu pour absence d’infraction, près de deux ans après le drame de la Saint-Verhaegen qui, le 18 novembre 2011, avait coûté la vie à un étudiant de 19 ans mort dans le cortège estudiantin, la tête écrasée par un char.

Selon nos infos, les parents d’Anthony Heureux en ont été informés hier par le service de l’aide aux victimes du parquet de Bruxelles, ce que confirme le 1er substitut et porte-parole Jean-Marc Meilleur.

L’instruction du drame de la Saint-V est terminée. À l’issue de celle-ci, la juge en charge, Colette Calewaert, n’a procédé à aucune mise en inculpation.

L’analyse qu’elle fait du dossier et qui conclut à l’absence de faute pénale est pleinement partagée par le parquet.

La chambre du conseil de Bruxelles statuera en novembre sur la demande de non-lieu.

Le drame s’était produit dans le cortège, rue du Lombard, alors qu’Anthony, qui avait perdu sa chope de bière et voulait la ramasser, a glissé sous le char au moment où celui-ci redémarrait.

Prenant en compte les circonstances du drame, l’imprévisibilité et la rapidité du geste de la victime, les angles morts du chauffeur, la foule, le bruit et la faible luminosité des lieux, le parquet a donc décidé de ne retenir aucune faute dans le chef du conducteur qui a redémarré, ni dans le chef des personnes présentes aux abords du véhicule et qui n’ont pas indiqué le danger au chauffeur.

Étudiant bilingue en seconde année de droit à la KUL, la victime fut tuée sur le coup.

Après le décès de son fils, M. Alain Heureux, surmontant sa douleur, avait fait savoir qu’il refusait de polémiquer sur la sécurité du cortège, l’essentiel à ses yeux étant désormais qu’un tel drame ne se reproduise plus.

Pour l’édition 2012 de la Saint-Verhaegen, les chars admis dans le cortège étaient mieux sécurisés grâce à la présence d’un encadrement au niveau des roues.

Il en sera nécessairement ainsi le 20 novembre 2013, lors de la prochaine édition de la grande fête estudiantine de l’ULB.

L’accident ayant coûté la vie à Anthony Heureux n’était pas le premier au cours d’une Saint-V. En 1967, un étudiant de Solvay en deuxième candi avait chuté d’un char et avait aussi eu la tête écrasée sous les roues.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be