"Blanche-Neige et les sept nains made in Wemmel"

La défense de Milton a sans surprise tenté de démontrer qu’il n’est en rien responsable du triple meurtre. Verdict de culpabilité pour les 3 accusés ce lundi…

D. Ha.
"Blanche-Neige et les sept nains made in Wemmel"
©Photonews

"Vous n’allez pas rendre une justice d’un autre temps. Vous allez faire preuve de rigueur dans ce dossier et vous n’allez pas céder à la facilité" , a lancé à l’adresse des douze jurés la défense de Roberto Milton, M e Eddy Kiaku.

D’après le pénaliste, son client a renoncé le dimanche 14 novembre 2010 à pénétrer "avec ses colsons" au sein du domicile wemmelois de la famille De Vleeschouwer parce que "c’est un lâche". Il n’aurait non plus jamais pu prévoir que ce home-jacking se transformerait en bain de sang.

Comme il se serait désolidarisé de ses (ex-) amis, Milton se serait donc tout au plus rendu responsable d’une tentative de vol - celle de la BMW 325 CD du fils unique - mais sans savoir que père, fils et mère avaient été tués avant d’en obtenir les clés. "Le trouillard" devrait donc être acquitté pour le triple meurtre, plaide sa défense.

"On se demande bien pourquoi votre client n’est, alors, pas rentré chez lui", a aussitôt répliqué le bâtonnier Xavier Magnée, l’avocat de la famille des victimes. "La BMW, s’il ne la vole pas, c’est tout simplement parce qu’il est incompétent."

À l’instar de sa défense, Christian Lumu Akutu n’a pas non plus manqué d’en prendre pour son grade. "C’est notre Richard Virenque de la cour d’assises. Il fait tout à l’insu de son plein gré", l’a notamment taclé Me Eddy Kiaku.

"Le système adopté par la défense de Lumu Akutu est gonflé", s’est quant à elle insurgée Me Martine Van Praet, l’avocate d’Ebru Yüksel, la seule victime ayant miraculeusement survécu au massacre. "Si Lumu dit qu’il s’est désolidarisé de son copain dans le bureau où les trois premières victimes ont été exécutées, il est comme par hasard devenu ensuite un tueur dans la cave."

"Cette plaidoirie de Me Paci est consternante. Je ne m’attendais de sa part ni à entendre une plaidoirie style Blanche-Neige et les sept nains made in Wemmel ni à la sanctification de saint Lumu", a renchéri l’un des avocats de l’ex-légionnaire, Me Didier De Quévy.

Rappelons à cet égard que Me Delphine Paci demande également l’acquittement de son client pour le triple meurtre, lui qui n’est, selon elle, responsable que d’une tentative de meurtre sur la petite amie du fils unique. "Même s’il a accepté l’éventualité d’utiliser une arme pour se défendre, Christian Lumu Akutu n’a jamais envisagé que des personnes seraient tuées", a encore rappelé l’avocate.

Résultat ? Pour tenter de rallier les juges à sa cause, on a énormément parlé… "doctrine" au sein de la cour d’assises de Bruxelles ce vendredi. En résumé, les uns considèrent contrairement aux autres qu’il ne suffit pas, au regard de notre code pénal, de prévoir un meurtre pour en être coupable.

Il ne fait cependant aucun doute, pour l’avocat général, Bernard Dauchot, que les trois accusés "ont tous accepté l’éventualité de donner la mort à autrui" en s’associant pour dépouiller des victimes qui "ne sont pas tombées sur les balles" et méritent en conséquence tous d’être déclarés coupables du triple meurtre. Verdict de culpabilité ce lundi.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be