Massacré après un match de foot

Dimanche, le capitaine du FC Lasne, Christophe Decoster, a été agressé par une bande de voyous supportant le FC Limelette. Il a été opéré en urgence lundi...

Y.N.
Massacré après un match de foot
©DR

"Je n’ai pas de mots et n’en trouverai sans doute jamais. Je suis simplement triste.” Ces quelques mots ont été postés, lundi après-midi, par Christophe Decoster sur le groupe Facebook du FC Lasne. 

Le capitaine de cette équipe de football, connu pour être d’une exemplarité défiant toute concurrence, a été lâchement agressé par des pseudo-supporters du FC Limelette à la fin d’un match de troisième provinciale en Brabant wallon. Des crapules de la pire espèce qui n’ont pas hésité à user de coups-de-poing américains, histoire de faire le plus de dégâts possibles.

Ils ont réussi : Christophe souffre d’une double fracture ouverte de la mâchoire. “Mon fils joue dans son équipe, confie Marie-Claire, une fidèle supportrice du FC Lasne. J’ai assisté à la scène. En trente ans que je suis des matches de football, je n’ai jamais vu un tel déchaînement de violence gratuite. J’en suis encore toute retournée. Alors que le match était correct entre joueurs, un groupe, d’origine maghrébine, n’a cessé d’insulter les joueurs depuis un talus surplombant le terrain. Ça volait très bas. À la fin du match (NdlR : remporté 1-3 par le FC Lasne), ces gens sont montés sur le terrain et ont agressé les joueurs de Lasne. Les coups de pied et de poing partaient dans tous les sens. Et j’ai vu un homme frapper Christophe par derrière avec quelque chose dans la main. Il ne lui a laissé aucune chance.” 

Christophe, le visage en sang, s’est alors écroulé. “Il saignait énormément, confie Pascal Leguiller, le coach du FC Lasne, lui aussi passé à tabac et en incapacité de travail. Christophe se tenait la tête. Au départ, j’ai cru que c’était son nez qui était cassé. Quand il a retiré ses mains, j’ai compris : il avait la mâchoire qui pendait, brisée en plusieurs morceaux. Ses dents se trouvaient à terre.” 

Christophe a alors été emmené dans un état grave à la clinique Saint-Pierre d’Ottignies tandis que la police a été appelée sur place. “Mais nous n’avons pas attendu les policiers, confie Pascal Leguiller. Nous avons pris nos affaires et avons couru dans nos voitures pour nous protéger [...]. Toute l’équipe est vraiment choquée par ce qu’il s’est passé.” 

Lundi matin, Christophe a été opéré de la mâchoire. Il a pu regagner son domicile dans l’après-midi. Il devra suivre plusieurs mois de revalidation et ne pourra sans doute jamais remonter sur un terrain de foot. À 36 ans, il avait évolué en promotion au Léopold-Uccle. “Je suis très fier d’avoir partagé tous ces moments uniques à vos côtés... mais aussi de faire partie de cette belle famille qu’est le FC Lasne”, a-t-il confié sur Facebook, conscient que ses chances de remonter un jour sur le terrain sont minimes.

Et de glisser : “Ne changez surtout pas. Voilà où le sport doit venir trouver ses exemples.” 

Une plainte devrait être déposée. Mais pour le coach, cela ne suffit pas. “Il est temps que la fédération prenne ses responsabilités face à ce genre de comportements. Des agressions, il y en a chaque semaine. Il est temps que l’Union belge agisse plus sévèrement.” 


Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be