1.200 prescriptions médicales: un an de prison requis

Ses agissements ont coûté près de 24.000 euros à l'INAMI.

belga
1.200 prescriptions médicales: un an de prison requis
©reporters

Un individu soupçonné d'avoir falsifié plus de 1.200 prescriptions médicales comparaissait mercredi devant le tribunal correctionnel de Malines. Le préjudice subi par l'INAMI s'élève à près de 24.000 euros. Un an de prison a été requis contre le prévenu. L'homme, Luc V.D.B., 56 ans, a été appréhendé le 6 février dernier après qu'un pharmacien a alerté la police. L'individu a avoué falsifier des prescriptions médicales depuis 2008, essentiellement pour se fournir en anti-douleurs Tramadol et en anti-dépresseurs Cipralexa et Diazepam. Des médicaments au sujet desquels il avait développé une addiction après avoir souffert d'une hernie. Il lui arrivait de se rendre cinq fois par jour dans une pharmacie pour aller chercher ces remèdes.

Il avait été libéré après l'audition mais avait repris presqu'immédiatement ses activités illicites. Il a été appréhendé une deuxième fois et a été arrêté.

Ses agissements ont coûté près de 24.000 euros à l'INAMI. Les Mutualités Chrétiennes se sont constituées partie civile dans cette affaire.

Un ami du prévenu, connu lors d'un séjour dans le service psychiatrique d'un hôpital, utilisait également des prescriptions falsifiées et comparaît pour recel. Luc V.D.B. prétend que son ami l'a forcé à produire ces fausses prescriptions. Un an de prison a été requis à l'encontre de Luc V.D.B. Contre son complice, 6 mois avec sursis sont requis.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be