Miss Kriek China arrêtée pour vol à Anvers

En visite en Belgique, la Chinoise qui doit promouvoir la Kriek en Chine est soupçonnée d’avoir volé pour 8 € de biens dans un magasin.

Gilbert Dupont et Hubert Leclercq
Miss Kriek China arrêtée pour vol à Anvers
©BELGA

M lle Liu Yi, qui est pékinoise et élue Miss Kriek China 2013, a été interpellée lundi après midi à Anvers, soupçonnée d’avoir volé pour 8 € de marchandises dans un grand magasin du Meir, à savoir une montre à 4,99 € et des bougies pour 3 €.

La jeune femme de 22 ans qui nie est privée de liberté depuis lors et, puisqu’elle n’avait pas de passeport sur elle lors de l’interpellation, est retenue sur décision de l’Office des étrangers au centre fermé pour illégaux de Bruges.

Selon nos infos toujours, l’affaire se discute entre Bruxelles et Pékin.

Mlle Liu Yi fait partie comme Miss Kriek 2013 d’une délégation chinoise en visite de dix jours en Belgique pour, au retour en Chine, y promouvoir la Kriek Lindemans.

Depuis son arrivée le 16 septembre, Miss Kriek China a notamment rencontré le bourgmestre de Bruxelles Freddy Thielemans. Son séjour a été relayé par les chaînes télé belges.

Miss Kriek China 2013 devait prendre l’avion hier à 11h20, direction Pékin via Abu Dhabi. Le vol a décollé sans elle.

Épilogue d’un programme hyperchargé - Spa, Namur, Vlezenbeek où se fabrique la Lindemans… -, la délégation visitait Anvers, dernière étape.

Vers 16h45, Mlle Liu Yi profitait d’un moment libre pour faire du shopping près de son hôtel. Elle est entrée au Kruidvat où elle pensait trouver des cadeaux à ramener en souvenirs. Son choix s’est porté sur une montre Truespirit en promotion à 4,99 € et trois sachets de bougies pour 3 €.

La Chinoise a quitté le magasin, en a visité un autre puis est revenue au Kruidvat où elle a acheté de l’eau de toilette, du chocolat et encore des bougies pour au total 20 € qu’elle a payés, ce n’est pas contesté.

Liu Yi a été interpellée à la sortie du magasin par la gérante qui prétend que la cliente n’a pas payé son premier achat de 8 euros.

Arrivée de la police qui constate alors que la jeune femme n’a pas son passeport sur elle. Miss Kriek a passé la nuit à l’Amigo de la police d’Anvers et, hier matin, a été transférée à Bruges.

Liu Yi s’explique difficilement en anglais. La semaine passée, une Américaine accompagnant la délégation chinoise s’est fait voler son sac à Bruxelles et, dans le sac, son passeport. Le responsable chinois de la délégation nous confirmait hier matin déjà qu’il avait donc demandé à tout le monde de ne plus sortir avec son passeport sur soi.

Liu Yi est par contre entrée en Belgique avec passeport et visa de tourisme de 3 mois. Mlle Liu Yi l’avait laissé à l’hôtel, ce qui a dû être ou doit pouvoir se vérifier.

La demoiselle - l’a-t-on bien comprise ? - répète qu’elle a payé les 8 € de son premier achat au Kruidvat mais n’a pas pris ou gardé le ticket de caisse : qui conserve un ticket de caisse à 8 euros ? Elle est revenue au Kruidvat, ce qui plaide aussi en sa faveur et en faveur de l’explication d’un malentendu lié à l’inexpérience d’une jeune femme dont c’est le premier séjour hors territoire chinois.

Y a-t-il des caméras aux caisses du Kruidvat du Meir, pour vérifier si elle a ou non payé les 8 euros ?

Hier soir, la délégation chinoise dit clairement qu’elle "croit Miss Kriek" et espère que tout va s’éclaircir, que la Chinoise chargée d’ouvrir le marché chinois à la kriek belge pourra quitter le centre fermé de Bruges et rentrer jeudi (prochain vol) à Pékin avec le meilleur souvenir de chez nous.


Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be