Un jihadiste présumé interpellé à Vilvorde

L'homme est recherché en Espagne.

AFP
Un jihadiste présumé interpellé à Vilvorde
©AFP

La police fédérale belge a interpellé jeudi à Vilvorde, dans la banlieue de Bruxelles, un membre présumé d'un réseau jihadiste opérant pour le compte d'une cellule établie à Ceuta, une enclave espagnole du nord du Maroc, qui était recherché par l'Espagne.

L'homme, Ismail Abdelatif Al Lal, "a été intercepté à son domicile jeudi matin suite à un mandat d'arrêt européen délivré à sa charge par l'Espagne", a indiqué à l'AFP un porte-parole du parquet fédéral belge, Wenke Roggen.

Le mandat d'arrêt a été établi pour "participation à une organisation criminelle et terrorisme", a-t-il ajouté.

Al Lal était recherché par Madrid pour être l'un des dirigeants et "l'argentier" de la "dangereuse cellule djihadiste" démantelée à Ceuta ces derniers mois, a indiqué jeudi le ministère espagnol de l'Intérieur.

Le coup de filet à Vilvorde fait suite à l'arrestation le 16 septembre à Ceuta du chef présumé du réseau, qui serait lié à Al-Qaïda et soupçonné d'avoir envoyé une cinquantaine de jihadistes en Syrie, dont certains ont commis des attentats suicide, selon le ministère espagnol de l'Intérieur.

Cet homme, Yassin Ahmed Laarbi, alias "Pistu", de nationalité espagnole", est soupçonné "d'appartenance à une organisation terroriste", selon le ministère.

L'homme "était le principal responsable d'un réseau actif de radicalisation, recrutement et envoi de moujahidine et martyrs vers des groupes terroristes et opérationnels en Syrie dont les huit membres avaient été arrêtés le 21 juin à Ceuta", avait précisé le ministère.

L'Espagne avait annoncé en juin avoir démantelé ce réseau de jihadistes à Ceuta et dans la ville voisine marocaine de Fnideq.

Le réseau qui "suivait les ordres de la direction d'Al-Qaida" avait "deux bases: l'une à Ceuta et l'autre à Fnideq", avait expliqué le ministre de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz.

Le réseau consistait en "une structure installée en Espagne, avec des connections internationales au Maroc, en Belgique, en Turquie et en Syrie, dédiée à la radicalisation, au recrutement et à l'envoi de moujahidine en Syrie", expliquait le juge.

Plusieurs volontaires pour le jihad en Syrie, dont des mineurs, sont également partis ces derniers mois de Vilvorde, selon les autorités belges.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be