La police intervient lors d'un abattage clandestin de moutons à Marchienne-au-Pont

L'échevin carolo du Bien-Être animal et de la Propreté, Cyprien Devilers, a condamné cet acte qui "donne une image exécrable de la fête de l'Aïd el-Kébir, alors que la grande majorité des citoyens musulmans utilisent les dispositifs mis en oeuvre par la Ville de Charleroi pour l'abattage des moutons.

Belga
La police intervient lors d'un abattage clandestin de moutons à Marchienne-au-Pont
©AFP

La police locale de Charleroi a interrompu mardi l'abattage rituel de cinq moutons par des personnes célébrant l'Aïd el-Kébir, à Marchienne-au-Pont. Trois ovins ont pu être sauvés et un procès-verbal a été dressé à l'encontre des auteurs. Un riverain de la rue Vandervelde à Marchienne-au-Pont a appelé les forces de l'ordre, ce mardi matin, pour dénoncer l'abattage clandestin de moutons dans l'arrière-cour d'un bâtiment. A l'arrivée de la police locale de Charleroi, des personnes venaient effectivement d'égorger deux ovins non bagués. Les trois animaux vivants ont été confiés à la SPA de Charleroi et un PV a été dressé à l'encontre des auteurs.

L'échevin carolo du Bien-Être animal et de la Propreté, Cyprien Devilers, a condamné cet acte qui "donne une image exécrable de la fête de l'Aïd el-Kébir, alors que la grande majorité des citoyens musulmans utilisent les dispositifs mis en oeuvre par la Ville de Charleroi pour l'abattage des moutons. Ce genre d'action clandestine pose en outre des questions de salubrité publique, notamment en ce qui concerne la destination des carcasses".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...