10.000 likes pour de la violence gratuite entre jeunes!

Une page Facebook incite les jeunes à publier leur vidéo de baston made in Bruxelles…

D. Ha. et Pa. D.
10.000 likes pour de la violence gratuite entre jeunes!
©DR

Un phénomène des plus inquiétants pour notre jeunesse parce qu’encourageant la violence gratuite se propage à Bruxelles grâce à… Facebook.

D’aucuns n’ont en effet pas trouvé mieux à faire que d’inciter nos jeunes à se battre et, surtout, à immortaliser la scène pour qu’un maximum de monde puisse dans la foulée s’en délecter sur le mur d’une page Facebook dont l’intitulé n’est autre que “Les fights de BX”. Anonymat garanti en prime.

Objectif  ? Recueillir un maximum de “likes” et… c’est malheureusement bien parti puisque cette page, créée en date du 30 novembre dernier, a déjà été likée quasiment 10.000 fois.

Les vidéos de six bagarres de rue ont déjà été publiées pour ce faire. Précisons que certaines d’entre elles n’ont pas été tournées dans notre plat pays contrairement à ce qui est prétendu. Mais pour celles dont c’est effectivement le cas, on y aperçoit notamment des protagonistes qui n’ont pas l’air d’avoir plus de quatorze ans s’affronter en face à face sous les encouragements d’un public avide de sang. Dans l’une, un adolescent finit même totalement K.O. après avoir été projeté tête la première contre le sol.

Au passage, une photo présentant le visage tuméfié d’une présumée victime a également été jetée en pâture avec le commentaire suivant  : “Un gars de Bruxelles que j’ai niqué. Hahaha, reste anonyme  !” Et… p as plus tard que vendredi passé, une énième bagarre a eu lieu au sein de la station de métro Simonis. Elle aurait pu avoir des conséquences dramatiques puisque l’une des combattantes a bien failli se retrouver sur les voies. Néanmoins , cela ne suffit toujours pas à refroidir les ardeurs du ou des administrateurs de cette page.

Au contraire, celui-ci ou ceux-ci sont dernièrement passés à la vitesse supérieure en se mettant au teasing. Une photo d’un jeune garçon qui semble être sur le point de se faire massacrer ayant été assortie du commentaire suivant  : “100 J’aime et on met la vidéo.” Quant à savoir d’où vient leur source d’inspiration, il est fort à parier que nos énergumènes n’ont pas été la chercher bien loin… Rappelons à cet égard les fameux clash entre rappeurs français – entre autres celui de Booba contre La Fouine – qui n’ont pas manqué de finir en baston et dont les vidéos ont aussitôt été publiées sur la toile.

“On est au courant. On a signalé la page dont il est question à nos collègues de la police fédérale pour qu’ils en identifient le(s) auteur(s). Parallèlement, on suit attentivement ce phénomène. Si on apprend qu’une bagarre risque d’avoir lieu à tel ou tel endroit, on sera vigilant au niveau de la prévention parce qu’on ne peut pas tolérer cela. Il y a d’ailleurs eu des interpellations pour la bagarre qui s’est déroulée à Simonis”, indique Johan Berckmans, porte-parole de la zone de police Bruxelles Ouest.

“Il y a des conditions d’utilisation sur Facebook et cette page ne les respecte clairement pas puisqu’on y appelle à la violence. Par conséquent, une attitude citoyenne pour une personne qui découvre ce contenu consisterait à le signaler auprès de Facebook de la même manière qu’on signale un comportement suspect à la police”, commente pour sa part Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit de la police fédérale.

Contactés par nos soins, le ou les administrateurs de cette page n’ont finalement pas répondu à nos questions parce que la “daronne” (mère) était là et mobilisait soi-disant la ligne téléphonique.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be