Luperto est allé sur l'aire d'autoroute de Spy, mais nie les accusations d'exhibitionnisme

Pris dans la tourmente suite aux accusations d'exhibitionnisme devant des mineurs, le bourgmestre de Sambreville Jean-Charles Luperto conteste toujours les faits qui lui sont reprochés. Par contre, le politicien namurois reconnaît s'être rendu sur la fameuse aire d'autoroute de Spy.

Rédaction en ligne
Luperto est allé sur l'aire d'autoroute de Spy, mais nie les accusations d'exhibitionnisme
©Belga

Pris dans la tourmente suite aux accusations d'exhibitionnisme devant des mineurs, le bourgmestre de Sambreville Jean-Charles Luperto conteste toujours les faits qui lui sont reprochés, comme il l'avait fait lundi en fin d'après-midi par la voie de son avocat.

Par contre, le politicien namurois reconnaît s'être rendu sur la fameuse aire d'autoroute de Spy, connue pour être un lieu de rencontres homosexuelles selon nos confrères de Sudpresse.

Lundi, Jean-Charles Luperto avait démissionné de tous ses mandats, excepté celui de député wallon et communautaire, qui lui confère l'immunité parlementaire. "Afin d'assurer ma défense dans la sérénité et compte tenu que les accusations dont je fais l'objet nuisent à l'autorité indispensable au bon fonctionnement des institutions, je crois utile d'une part de démissionner de ma fonction de président du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et, d'autre part, de procéder à la désignation d'un échevin en qualité de bourgmestre faisant fonction de la Commune de Sambreville", a-t-il indiqué dans un communiqué transmis à l'agence BELGA par ses avocats, Mes Marc Preumont et Pascal Rodyens.

"Ces décisions n'impliquent de ma part aucune reconnaissance d'une quelconque culpabilité pénale et j'estime pouvoir bénéficier, comme tout citoyen, de la présomption d'innocence, garantie démocratique de notre état de droit", a ajouté le député wallon.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be