Anti-terrorisme: les 4 suspects placés sous mandat d'arrêt

La parquet a annoncé ce vendredi en fin début de soirée que les personnes interpellées dans le cadre de la problématique des départs en Syrie ont été placées sous mandat d'arrêt.

Belga
Anti-terrorisme: les 4 suspects placés sous mandat d'arrêt
©BAUWERAERTS

Les quatre personnes appréhendées vendredi matin dans le cadre d'une enquête judiciaire sur les combattants en Syrie ont été placées sous mandat d'arrêt et inculpées de participation aux activités d'un groupe terroriste, indique le parquet fédéral. Elles sont soupçonnées d'avoir enrôlé des combattants et d'en avoir accueillis à leur retour. Le parquet fédéral n'a donné aucun détail sur ces quatre personnes.

Cette enquête a débuté en 2014. Elle s'est ensuite accélérée après les événements de Paris et Verviers, même s'il n'y a aucun lien entre ces dossiers, insiste le parquet. L'organisation visée vendredi ne planifiait pas d'attentat. Au total, 170 agents ont mené 22 perquisitions vendredi: deux à Maasmechelen, onze à Maaseik, une à Kinrooi (Maaseik), deux à Houthalen-Helchteren, quatre à Anvers, une à Genk et une à Molenbeek. Aucun explosif n'a été découvert, pas plus que des armes ou munitions. L'un des lieux perquisitionnés, à Neeroeteren (Maaseik), était une mosquée ouverte l'année dernière. Des perquisitions ont également été menées chez des dirigeants de cette mosquée. Le parquet n'a fait aucun commentaire sur un lien éventuel entre ce dossier et les membres originaires de Maaseik du groupe terroriste GICM qui avaient été condamnés à de lourdes peines en 2006.


Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be