Faits de moeurs: un prêtre flamand démis de ses fonctions

La semaine dernière, une deuxième plainte concernant ce prêtre de 73 ans a été introduite.

belga
Faits de moeurs: un prêtre flamand démis de ses fonctions
©reporters

La semaine dernière, une deuxième plainte concernant ce prêtre de 73 ans a été introduite.

Un prêtre de 73 ans, originaire de Heuvelland, a été démis de ses fonctions par l'évêque de Bruges Mgr Jozef De Kesel en raison d'anciens faits de moeurs impliquant un mineur. L'information rapportée vendredi par la VRT a été confirmée par le diocèse de Bruges. Selon la section courtraisienne du parquet de Flandre occidentale, une nouvelle plainte a été introduite récemment à l'encontre de ce même prêtre.

Les faits visés par la première plainte remontent à plus de vingt ans, période au cours de laquelle le prêtre incriminé enseignait au Collège Sacré-Cœur à Waregem. Ils sont donc prescrits. La victime a été indemnisée mais le prêtre pouvait continuer à exercer. "C'est la raison pour laquelle nous ne communiquons pas. Il y a un accord de règlement qui a été conclu dans le passé par la commission d'arbitrage, comme le prévoyait la commission parlementaire", a indiqué Peter Rossel, porte-parole du diocèse de Bruges.

Il est apparu en automne 2014 que trois prêtres originaires de Flandre occidentale, dont on savait qu'ils avaient commis des faits de moeurs, avaient été également autorisés à continuer à exercer. Mgr Jozef De Kesel avait dû s'expliquer dans le cadre de ces dossiers devant la commission parlementaire qui se penchaient sur les abus sexuels au sein de l'Eglise. La tempête passée, l'évêque a finalement décidé de démettre un prêtre de 73 ans de ses fonctions. Il a été remplacé le 1er janvier par un curé venant d'Ypres.

La semaine dernière, une deuxième plainte concernant le prêtre de 73 ans a été introduite. "La plainte nous est parvenue il ya environ deux semaines via notre point de contact. Nous l'avons immédiatement transmise au parquet", a indiqué le porte-parole du diocèse de Bruges. Selon le parquet, cette plainte reste très vague et les autorités judiciaires ignorent à ce stade si elle porte sur de nouveaux faits de moeurs. L'enquête se poursuit.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be