Un "agent" arnaque six footballeurs

Un faux agent Fifa a escroqué six jeunes footballeurs à qui il a promis le transfert de leurs rêves.

L. N. (avec Julien Thomas)
Un "agent" arnaque six footballeurs

Un faux agent Fifa a escroqué six jeunes footballeurs à qui il a promis le transfert de leurs rêves.

Le fils de Philippe M. était un jeune footballeur bruxellois pétri de talent et ayant été transféré, à l’âge de 15 ans, dans un club de première division. Le jeune homme a néanmoins souffert de plusieurs blessures qui l’ont finalement mené vers la 2e, puis la 4e division. Là, il n’a pas été payé pendant des mois et alors qu’il atteignait la barre des 19 ans, sa carrière footballistique paraissait sur le point d’être enterrée.

Jusqu’à ce que Philippe et son fils rencontrent, il y a un bon mois de cela, Rouzbeh Ghadimi, un homme se présentant comme un agent spécialisé dans les transferts et étant en possession de la licence Fifa. Un regard sur les listes d’agents agréés par la Fifa ne renseigne nulle part le nom de Ghadimi, mais les deux Bruxellois lui font confiance. Ils avaient été mis en contact avec lui via une connaissance, Mario, qui est le papa d’un autre jeune footballeur. "Rouzbeh Ghadimi nous avait été présenté par notre frère qui habite en Amérique. Il avait transféré, dans le passé, un certain nombre de footballeurs", indique Mario M. "Il nous a fait une proposition et tout paraissait bien coller."

Une offre reçue également par Philippe M. "Mon fils pouvait signer un contrat à Al-Wasl, un club de Dubaï, et aurait été immédiatement prêté au Orange County Blues, un club de Los Angeles", explique le papa. "Ghadimi parlait d’un salaire allant de 150.000 à 200.000 dollars (NdlR : (141.000 à 188.000 €) sur lequel il aurait touché une commission de 10 %. Mais les conditions précises du contrat seraient seulement négociées à Dubaï. Cela avait l’air complètement correct. Notre fils pouvait ainsi éventuellement poursuivre sa scolarité à Los Angeles."

L’homme d’affaires véreux demanda alors à Philippe M. de financer les vols d’avion vers Dubaï et LA. "Il nous a montré les documents de vol qu’il avait réservés via Connections. Il nous a demandé de payer une partie en cash. Au total, il s’agissait d’une somme de 5.000 €. Le jour avant que nous partions à Dubaï, nous avons cependant reçu un coup de téléphone de la part de Connections : les vols étaient bien réservés mais pas payés ! Ghadimi nous avait envoyé, ce même soir, les images des virements bancaires qu’il avait soi-disant effectués. Ceux-ci devaient être des faux."

Philippe M. essaya ensuite d’appeler Ghadimi mais celui-ci indiqua se trouver dans un hôpital allemand, dans la ville de Bochum. "J’ai appelé cet hôpital à Bochum mais il semble ne jamais y avoir été. Je n’ai pas seulement perdu mon argent : je me trouve aussi avec un fils qui a vu son rêve voler en éclats. Il ne veut plus rien avoir affaire avec le monde du football", poursuit le papa. Celui-ci s’est rendu à la police pour porter plainte contre Rouzbeh Ghadimi, ce qu’a également fait Mario M.

"Nous avons appris que Connections avait aussi intenté un procès contre Ghadimi", dit Philippe M. "Via Connections, nous avons appris qu’au moins six jeunes footballeurs sont tombés dans le piège. Un d’entre eux a même vidé son compte épargne pour payer ces vols d’avion."


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be