Jean-Louis Denis "le soumis" dit ne pas se rappeler de conversations avec un djihadiste

Jean-Louis Denis, un prédicateur musulman d'une quarantaine d'années, est prévenu pour avoir incité de jeunes Belges musulmans, comme Ibrahim E.M., à partir faire le djihad armé en Syrie en 2013

belga
Jean-Louis Denis "le soumis" dit ne pas se rappeler de conversations avec un djihadiste
©BAUWERAERTS

Jean-Louis Denis dit "le soumis" a affirmé mardi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles qu'il ne se rappelait pas avoir eu certaines conversations avec Ibrahim E.M. au sujet d'une infiltration dans la police. Ibrahim E.M. était parti de Bruxelles vers la Syrie en novembre 2013, pour y rejoindre les rangs de l'État Islamique (EI), selon l'accusation. Jean-Louis Denis, un prédicateur musulman d'une quarantaine d'années, est prévenu pour avoir incité de jeunes Belges musulmans, comme Ibrahim E.M., à partir faire le djihad armé en Syrie en 2013. "Lors d'une conversation sur Facebook, Ibrahim E.M. vous avait écrit ceci: 'Cher Jean-Louis, je voudrais m'infiltrer dans la police'. Et vous lui aviez répondu: 'C'est bien beau mais il faut l'ordre d'un emir et un programme, tu vois ce que je veux dire'. Que répondez-vous?", a demandé le président du tribunal à Jean-Louis Denis.

Ce dernier a affirmé ne plus se rappeler de cette conversation.

Ibrahim E.M., également prévenu devant le tribunal, fait défaut. Il était parti en Syrie le 6 novembre 2013, selon l'enquête.

Dans ce dossier, Jean-Louis Denis, dit "le soumis", ainsi que Mohamed Khemir dit "le Tunisien" et Mickaël Devredt appelé "Abu Rayan", sont prévenus pour avoir incité de jeunes Belges musulmans à partir faire le djihad armé en Syrie en 2013.

D'autres personnes, comme Ibrahim E.M., sont prévenues pour s'être rendues en zones de combat dans ce pays, aux côtés de groupes qualifiés terroristes tels l'EI. La plupart d'entre elles font cependant défaut.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be