Déraillement d'un train fantôme à Forest: voici ce qu'il s'est passé

Le train qui a déraillé la semaine dernière en gare de Forest-formation après s'être mis en mouvement sans conducteur a démarré car le frein n'était pas actionné alors qu'il était garé dans une pente, a affirmé mercredi le ministre de la Mobilité, François Bellot.

Belga
Déraillement d'un train fantôme à Forest: voici ce qu'il s'est passé
©Photonews

Le train qui a déraillé la semaine dernière en gare de Forest-formation après s'être mis en mouvement sans conducteur a démarré car le frein n'était pas actionné alors qu'il était garé dans une pente, a affirmé mercredi le ministre de la Mobilité, François Bellot. 

Ce train de type Desiro avait déraillé le 2 janvier vers 05h10 dans la gare bruxelloise de Forest-formation après avoir parcouru 500 mètres sans conducteur ni accompagnateur.

La CGSP Cheminots, qui avait annoncé l'incident, avait indiqué que les freins d'urgence n'avaient pas fonctionné. "Ce qui est totalement anormal", avait fustigé le secrétaire permanent du syndicat socialiste, Philippe Dubois, rappelant que la SNCB a prévu de faire rouler des trains sans accompagnateur avec ces Desiro.

Interrogé mercredi en commission de l'infrastructure de la Chambre, M. Bellot (MR) a indiqué, en citant la SNCB, que le frein de parking de la motrice n'était pas activé, alors que le train se trouvait sur une légère pente.

Le système de sécurité a fonctionné, faisant en sorte que le train n'atteigne pas la voie principale.

Dans un tel cas, le train est dirigé vers une voie de déraillement où il est amené à s'immobiliser.

Le train en question a parcouru 300 mètres à basse vitesse, a précisé le ministre.

Selon lui, ce genre d'incident s'est déjà produit et "n'est pas lié au matériel Desiro".

La SNCB analyse avec Infrabel, le gestionnaire du réseau, les incidents de ce type et a déjà pris des mesures pour en éviter la répétition.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be