Poignardée à mort en sortant de son cours d’espagnol

Une femme a été mortellement agressée par plusieurs coups de couteau dans la soirée de ce mardi.

Charly Lebrun
Poignardée à mort en sortant de son cours d’espagnol

Une femme a été mortellement agressée par plusieurs coups de couteau dans la soirée de ce mardi.

Une partie de l’entité cominoise s’est réveillée abasourdie ce mercredi matin. Et pour cause, les habitants apprenaient qu’une découverte macabre avait été faite la veille, aux alentours de 22 h, dans la rue du Commerce.

À proximité immédiate du Collège Saint-Henri, une riveraine a en effet découvert le corps d’une femme âgée de 35 ans, gisant au sol, dans une mare de sang.

"Il s’agit d’une dame originaire d’Houthem, une section de la commune de Comines-Warneton", expliquait mercredi après-midi Frédéric Bariseau, substitut du procureur du roi de la division de Tournai de l’arrondissement judiciaire de Tournai-Mons. "Elle sortait de son cours d’espagnol, qui se terminait à 21 h 20, et rejoignait son véhicule lorsqu’elle a été agressée."

Elle avait d’ailleurs déjà pénétré dans sa voiture puisque les clés ont été retrouvées sur le contact. "Une chose est sûre, le vol du véhicule n’était pas le motif de cette agression puisque la voiture est restée sur place." La victime a ainsi reçu de nombreux coups de couteau au niveau de la cage thoracique et du bas de la gorge. "La police judiciaire fédérale, qui se charge de l’enquête, est descendue sur place. L’autopsie du corps a quant à elle été réalisée dans la journée de ce mercredi."

La glaçante découverte du corps de cette dame, qui n’était par ailleurs absolument pas connue de la justice, a été faite par Tiphaine Parez, qui rentrait alors du restaurant en compagnie de sa mère.

"J’ai vu quelque chose par terre et j’ai tout d’abord cru qu’il s’agissait d’un sac-poubelle. Nous nous sommes alors rapprochés avec ma mère et c’est là que nous avons vu qu’il s’agissait d’une femme, face contre terre. Nous avons pensé qu’elle était tombée et grièvement blessée au crâne. Mais l’on s’est vite rendu compte que c’était bien plus grave encore… Il y avait énormément de sang", explique-t-elle, encore sous le choc.

Évidemment , pour Tiphaine, encore plus que pour les autres riverains concernés, cette sanglante découverte est bouleversante. "Cela fait froid dans le dos ! On se dit toujours que ça arrive ailleurs, on le voit à la télévision… Mais, quand cela se passe devant chez nous et qui plus est, qu’on le découvre, c’est vraiment quelque chose de choquant", ajoute notre interlocutrice.

Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be