Voiture suspecte à la Porte de Hal: L'homme interpellé était un proche de Najim Laachraoui, le kamikaze de Zaventem

Un carreleur a été arrêté porte de Hal après avoir brûlé des feux rouges et en possession de deux bonbonnes de gaz. Il a été condamné à cinq ans pour terrorisme

Ju.B.

Un carreleur a été arrêté porte de Hal après avoir brûlé des feux rouges et en possession de deux bonbonnes de gaz. Il a été condamné à cinq ans pour terrorisme

Majid A., un Schaerbeekois de 27 ans, a été interpellé hier vers 18 h dans le quartier de la porte de Hal, engendrant un important déploiement policier. Le jeune homme, carreleur de profession, venait de brûler un feu tricolore notamment dans la chaussée de Waterloo, quand il a été contrôlé par la police. Les agents ont repéré la présence de deux bonbonnes de gaz dans le véhicule. Jusqu’ici rien de probant, mais le contrôle de l’identité de l’homme les a alertés. Majid A. a été condamné à une peine de cinq ans de prison dont une partie avec sursis pour terrorisme, dans le cadre du procès dit Zerkani bis.

Il était notamment un grand copain de Najim Laachraoui, mort le 22 mars 2016 en emportant avec lui des dizaines d’innocents. Majid A. avait notamment financé le jeune Laachraoui quand il se trouvait en Syrie. Il était en contact téléphonique régulier avec lui.

Un important périmètre de sécurité a été mis en place avant d’être levé vers 20 h. Des explosions ont été entendues. "Elles proviennent des manipulations effectuées par le service de déminage de l’armée. Le service de déminage de l’armée a constaté qu’il s’agit d’une bonbonne remplie de gaz et une autre bonbonne vide. Aucun mécanisme de détonation n’a été retrouvé dans la voiture, ni d’autres explosifs", a indiqué le parquet de Bruxelles, dans un communiqué, laissant à penser que l’affaire ne recèle pas énormément d’importance. "Il est absolument prématuré de confirmer que le conducteur aurait une intention criminelle. Toute spéculation dans ce sens est prématurée", a précisé le parquet, en fin de journée.

C’est donc le profil de l’homme interpellé qui questionne.

Le 14 juin 2013, Majid A. a pris un vol Charleroi-Hatay, en Turquie, en compagnie de trois autres hommes. C’est là qu’ils ont été interpellés par la police turque avec de l’argent liquide, des GSM, des talkies-walkies et de l’équipement.

Majid A. a été expulsé de Turquie vers la Belgique, où il a instantanément retrouvé la liberté. Pourtant, à son retour, il continue à fréquenter le milieu djihadiste belge. Il reprend d’ailleurs contact avec Najim - Abou Idriss - Laachraoui via Facebook. En janvier 2014, il se marie et projette un départ en Syrie avec sa femme, prévu pour les vacances de Pâques. Mais il est interpellé en même temps que des dizaines de complices - dont le gourou Khalid Zerkani - en février 2014. Il a passé un an en détention préventive avant de comparaître devant le tribunal. Ses avocats, Mes Sébastien Courtoy et Didier de Quévy, ont obtenu qu’il soit condamné comme simple membre d’un groupe terroriste et non pas comme un dirigeant, comme le demandait le parquet fédéral.

L’important périmètre de sécurité a été levé dans la soirée.


Plus d'infos dans l'édition de la DH de ce vendredi

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be