De retour d'un week-end à la mer, un couple trouve sa maison occupée par 13 squatteurs

Des gens du voyage ont pris la liberté de s'installer dans la maison d'Erik et Linda, en plein centre de Gand, pendant leur absence.

N. Ch.
dd
©Google street view

Des gens du voyage ont pris la liberté de s'installer dans la maison d'Erik et Linda, en plein centre de Gand, pendant leur absence.

Un couple gantois a connu une drôle de mésaventure, en rentrant de la mer, le week-end dernier. Linda et Erik, 59 ans tous les deux, avaient pris quelques jours de repos sur la côte pour fêter l'anniversaire de Linda, qui devait subir une opération le mardi suivant. Mais à leur retour lundi soir, les amoureux ont eu une désagréable surprise: des Tziganes avaient littéralement envahi la maison que loue Linda, dans le centre-ville de Gand.

Le couple a alors appelé la police afin de faire évacuer les treize intrus, mais ce n'est pas aussi simple puisque les forces de l'ordre n'ont pas le droit de déloger les squatteurs. Le cabinet de Daniël Termont, maire de Gand, a fait savoir à nos confrères du Laatste Nieuws que cette situation ne va pas durer: "Un projet de loi datant du 5 octobre mentionne que le squat est punissable. Dès que ce sera publié dans le moniteur belge, nous pourrons agir". En attendant, Linda est partie vivre chez Erik, non sans avoir constaté la disparition de son installation musicale et en redoutant de ne plus jamais se sentir chez elle...

De son côté, Karin V., la propriétaire du bien, a expliqué au Laatste Nieuws qu'elle avait déjà connu cette situation: "La première fois, c'était en 2014, dans une autre propriété. Les squatteurs avaient littéralement vidé la maison, enlevé les portes intérieures… il ne restait plus rien de la maison originale, et ils stockaient leurs déchets et faisaient leurs besoins dans le jardin. Qui sait dans quel état nous récupérerons celle-ci ?"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be