Tueries du Brabant: "Pourquoi a-t-on écarté Christian De Valkeneer ?"

Deux femmes à la manœuvre dans l’affaire des tueries : la juge d’instruction Martine Michel et l’avocate générale Marianne Capelle.

Recueilli par Gilbert Dupont
Ecolo-Groen's Gilles Vanden Burre pictured during a debate on the budget agreement of the federal government in the joined meeting of the Finance and Budget Commission and the Social Affairs Commission at the Chamber, Thursday 27 July 2017 in Brussels. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK
Ecolo-Groen's Gilles Vanden Burre pictured during a debate on the budget agreement of the federal government in the joined meeting of the Finance and Budget Commission and the Social Affairs Commission at the Chamber, Thursday 27 July 2017 in Brussels. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK ©BELGA
Deux femmes à la manœuvre dans l’affaire des tueries : la juge d’instruction Martine Michel et l’avocate générale Marianne Capelle.

"J’aimerais que le ministre explique pourquoi Christian De Valkeneer a clairement été mis de côté. Qu’est-ce qui sous-tend cette mise à l’écart ? Ce n’est pas clair. Y a-t-il eu des erreurs dans la gestion de l’enquête ou un acharnement obstiné sur une piste en particulier ? Koen Geens nous a annoncé (mardi) le transfert au parquet fédéral du dossier des tueries. La magistrate...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité