Une personne handicapée percute trois trottinettes mal garées avec son scooter électrique : elle porte plainte !

Le PV de la police : Les trottinettes électriques étaient abandonnées en plein milieu de la piste cyclable.

Une personne handicapée percute trois trottinettes mal garées avec son scooter électrique : elle porte plainte !

Le PV de la police : Les trottinettes électriques étaient abandonnées en plein milieu de la piste cyclable.

Samedi, la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles a dû rédiger un procès-verbal relatif à un accident survenu vendredi soir, à Ixelles, entre un scooter électrique pour personne à mobilité réduite et trois trottinettes jetées à la diable sur une piste cyclable.

La plaignante conduisait le scooter sur la piste longeant l’avenue Franklin Roosevelt lorsqu’elle fut surprise par les trottinettes abandonnées en plein milieu du passage.

Les trottinettes appartiennent à Flash, cette jeune société allemande de Berlin active sur Bruxelles depuis la fin du mois de janvier. "Et maintenant, qui va payer les dégâts à mon scooter ?", s’interroge la plaignante, Sabine Bertrand.

"Ça ne peut pas continuer. Ces trottinettes, il arrive trop souvent qu’on ne les entende pas arriver, qu’elles roulent trop vite, qu’elles roulent à deux ou trois de front en empruntant à la sauvage la rue, le trottoir et les pistes cyclables. Elles font peur", réagit cette dame handicapée qui s’adresse aux pouvoirs publics : "Faites quelque chose."

Amputée, Sabine Bertrand se déplace depuis des années en scooter électrique.

Celui qu’elle utilise était quasi neuf.

Vendredi, vers 21 h 40, elle circulait avenue Roosevelt, sur la piste cyclable, à hauteur des numéros 80-82, dans un tournant bordé d’une palissade. "Il faisait encore clair. Je faisais du 18 km/h. À cause du tournant, je n’ai pu voir les trottinettes qu’au dernier moment. Je circule en scooter depuis quelques années. Je le maîtrise bien. J’ai freiné mais je les ai percutées. Les trottinettes étaient abandonnées en plein milieu du passage. J’ai pu éviter de basculer à terre. La face avant du scooter, la carrosserie, la plateforme et tout le système sont abîmés. J’ai ressenti un coup qui me provoque des douleurs dans la nuque comme après un coup du lapin."

Sous le choc, les trottinettes ont sonné et émis des flashs.

Des passants, automobilistes et une cycliste se sont arrêtés pour proposer leur aide à l’accidentée.

"SVP, que les gens fassent un peu attention", fait Sabine Bertrand. "Ce n’est pas facile pour nous. Imaginez qu’un malvoyant se prenne les pieds et trébuche dans ces engins rangés n’importe comment."

Après le dépôt de plainte samedi matin, Mme Bertrand a tenté durant tout le week-end et lundi aussi de contacter la société Flash et son manager Tim Ricquoi-Berger. Nous l’avons fait depuis hier matin. Flash était injoignable.

Selon un avocat spécialisé, la plainte déposée a peu de chance d’aboutir, pour ne pas dire aucune.

Ces scooters électriques pour personne à mobilité réduite coûtent de l’ordre de 4 000 euros. Sabine Bertrand avait acheté le sien l’an passé. Elle risque, en plus, d’en être malheureusement aussi pour ses frais.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be