Un chauffeur imbibé percute et tue un migrant: un mois de prison

Le tribunal de police de Bruges a condamné mardi un homme de 30 ans de Jabbeke à quinze mois de prison dont un seul effectif, pour un accident mortel avec délit de fuite. M.M., saoul au moment des faits, avait mortellement percuté avec son véhicule une personne vietnamienne, un jeune migrant en transit.

Belga
Un chauffeur imbibé percute et tue un migrant: un mois de prison
©FLEMAL JEAN-LUC

Le tribunal de police de Bruges a condamné mardi un homme de 30 ans de Jabbeke à quinze mois de prison dont un seul effectif, pour un accident mortel avec délit de fuite. M.M., saoul au moment des faits, avait mortellement percuté avec son véhicule une personne vietnamienne, un jeune migrant en transit. 

Il écope aussi de deux ans d'interdiction de conduire et d'un an avec alcolock, ainsi que d'une amende de 400 euros. L'accident avait eu lieu le 17 août, alors qu'un groupe de migrants vietnamiens marchait le long de la Gistelsesteenweg à Jabbeke. Un jeune homme de 19 ans faisant partie de ce groupe avait été renversé par le véhicule du suspect, qui a ensuite poursuivi sa route. Le jeune homme est décédé, tandis qu'un autre migrant a eu le pied cassé.

200 mètres plus loin, M.M. avait percuté un autre véhicule, avant d'à nouveau poursuivre sa route. La victime de ce second accident a cependant réussi à faire arrêter le suspect.

Le conducteur avait une alcoolémie de 2,67 promille au moment des faits. Les policiers ont aussi constaté qu'il était clairement dans un état d'ébriété avancé. Placé sous mandat d'arrêt, M.M. avait cependant pu quitter la prison, sous conditions, après une semaine.

Le ministère public a requis mardi une peine d'un an et demi de prison effective, 27 mois d'interdiction de conduire et trois ans d'alcolock. Le juge a cependant prononcé une sentence bien plus clémente, malgré une précédente condamnation du suspect pour un accident avec délit de fuite et en état d'ivresse datant de 2016. Il a indiqué tenir compte des efforts que le principal intéressé semble avoir faits pour se reprendre en mains.

La défense ne contestait pas les faits, mais insistait sur les regrets exprimés par le conducteur.

Soulignant que le suspect a respecté les conditions de sa libération, dont l'interdiction de consommer de l'alcool, les avocats Noyez et Van Dorpe plaidaient pour une peine de travail ou une peine avec sursis.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be