La Belgique, plaque tournante du trafic d’armes: "Une Kalachnikov des Balkans se paie à peine 300 euros"

La Belgique est une plaque tournante du trafic d’armes. Il en sera question cette semaine lors du procès des attentats de Paris. Ce trafic est lié au trafic de drogue bien ancré chez nous.

Sébastien Ponciau
-
©AFP
Le procès des attentats du 13-Novembre à Paris débutera le 8 septembre prochain. Dans l'enquête sur la provenance des armes des attaques, les pistes ont mené en Belgique. Une partie de l'arsenal utilisé en janvier...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité