Le papa de Miguel, la première victime de Dave De Kock, réagit au décès de Dean: "De la déception, de la colère, de la tristesse"

En 2010, Dave De Kock avait provoqué la mort du petit Miguel, âgé de 2 ans.

J.Co.
Le papa de Miguel, la première victime de Dave De Kock, réagit au décès de Dean: "De la déception, de la colère, de la tristesse"
©D.R.

Dave De Kock, interpellé dans le cadre du décès du petit Dean, avait déjà été condamné en février 2010 par le tribunal correctionnel de Turnhout à 10 ans de prison pour des faits de maltraitance envers un enfant, ayant provoqué la mort. "Il a purgé sa peine qui a pris fin en décembre 2018", a précisé le parquet.

Le petit Miguel, 2 ans, avait été projeté contre les barreaux de son lit avant d'être poussé dans les escaliers. De Kock l'avait aussi frappé avec un aspirateur. Il avait succombé à ses blessures.

Ce lundi, le père de Miguel a réagi auprès de nos confrères de VTM Nieuws. Il peinait à décrire ce qu'il ressentait à l'annonce du décès du petit garçon de 4 ans. "De la déception, de la colère, de la tristesse. Je suis abattu. C'est difficile à décrire", a pesté Mike Van Kriekinge. Ce drame replonge le père de Miguel dans l'horreur de la mort de son fils.

Ses pensées vont surtout à la mère de Dean. "Si je peux l'aider ou la soutenir, j'aimerais vraiment pouvoir le faire. Pour l'instant, je ne peux que lui souhaiter, ainsi qu'à sa famille et ses amis, mes plus sincères condoléances", a confié l'homme, les larmes aux yeux.

Avant que la mort du petit Dean soit confirmée, Mike Van Kriekinge avait déjà indiqué à nos confrères qu'il estimait que Dave De Kock aurait dû "être condamné à perpétuité" après les faits pour lesquels il a été condamnés. "Ce n'est pas possible, encore une fois. Quand j'ai entendu que c'était Dave De Kock, j'ai eu du mal à y croire."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be