Christine, 64 ans, sauvagement tuée chez elle: "Je t’aime ma plus belle étoile, tu vas me manquer", témoigne un proche sous le choc

Elle portait des traces de coups provenant d’un objet contondant. Un suspect, un jeune homme de 23 ans, a été arrêté.

Ponciau Sébastien
Christine, 64 ans, sauvagement tuée chez elle: "Je t’aime ma plus belle étoile, tu vas me manquer", témoigne un proche sous le choc
©Shutterstock / D.R.

Le corps sans vie d'une sexagénaire née en 1958 a été retrouvé dans son habitation de la rue Demi-Lune à Mont-Saint-Guibert, en Brabant Wallon. Les faits remonteraient à mercredi. La police est arrivée sur les lieux en fin d'après-midi et le corps de la victime gisait "dans un bain de sang", selon des voisins.

La victime, Christine Francis, était quelqu'un de fort apprécié, notamment dans le centre du village. "Elle portait des traces de coups provenant d'un objet contondant", nous indique Magali Raes, porte-parole du parquet. Après la découverte du corps, celle-ci a immédiatement demandé la venue d'un médecin légiste. L'autopsie de la sexagénaire avait lieu ce jeudi.

Ce jeudi, dans l'après-midi, un suspect a été arrêté. Né en 1999, le jeune homme a ensuite été entendu par la juge d'instruction. Ce qui est sûr pour le parquet, c'est qu'il s'agit "sans aucun doute" d'un homicide .

Nos confrères de L'Avenir ont récolté des témoignages de riverains. "Oui, vraiment, c'était une personne très gentille", a glissé une personne qui la croisait régulièrement dans Mont-Saint-Guibert.

"C'est horrible. C'était quelqu'un de vraiment adorable, témoigne une de ses connaissances. Je n'habite plus Mont-Saint-Guibert mais on s'est connu quand je cherchais quelqu'un pour mon repassage voici des années maintenant. Je passais régulièrement lui dire bonjour et d'ailleurs, il y avait souvent un peu de monde qui passait chez elle. Elle faisait aussi des ménages et donnait un coup de main à la supérette du centre de Mont-Saint-Guibert."

Sur les réseaux sociaux, les proches et membres de la famille ont exprimé leur état de choc. "On m'a dit que la limite, c'est le ciel. Mais je traverserai le ciel pour te retrouver. Je t'aime, ne l'oublie pas, ma plus belle étoile. Tu vas me manquer. Merci pour tout. Vraiment je n'arrive pas à y croire", a écrit l'un d'eux.

"Repose en paix. Jamais tu n'as mérité ça. Au revoir mamy Christine, comme mes loulous t'appelaient. Tu vas nous manquer. Courage les garçons, on est là", a partagé une autre personne.

"Quel malheur. C'était une amie à moi. J'espère qu'on trouvera celui qui a fait ça", a encore indiqué un proche.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be