Pistes cyclables et places pour personnes handicapées: les automobilistes belges les respectent trop peu

"Un réflexe à bannir", selon Benoît Godart, porte-parole de l’Institut Vias.

parking
©Olivier Pirard

L'un des enseignements du baromètre de la Fondation Vinci Autoroutes relève le peu de cas que font certains automobilistes des usagers faibles. Ainsi, un peu plus d'un conducteur sur cinq (21 %) n'hésitent pas à se garer sur des pistes cyclables. Un comportement plus répandu en Belgique que dans les autres pays européens, Pays-Bas exceptés (23 %). "Même pour déposer quelqu'un et repartir aussitôt, c'est un réflexe à bannir, assène Benoît Godart. Car cela force les usagers faibles que sont les cyclistes à se déporter sur la chaussée où ils sont plus vulnérables."

Autre comportement incivique : 10 % des Belges admettent parfois se garer sur un emplacement réservé aux personnes porteuses d'un handicap. "Un comportement qui met en danger les usagers qui ont vraiment besoin de cesemplacements."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be