Propos sexistes de Redouane Ahrouch, fondateur du parti Islam, à l'égard d'Emmanuel Praet: la Cour de cassation a tranché

La Cour de cassation a confirmé le 8 juin la condamnation de Redouane Ahrouch, cofondateur du parti Islam, consacrant ainsi l'égalité femmes-hommes et la supériorité de la loi civile sur les normes religieuses, rapporte lundi le quotidien Le Soir.

Belga
Propos sexistes de Redouane Ahrouch, fondateur du parti Islam, à l'égard d'Emmanuel Praet: la Cour de cassation a tranché
©BAUWERAERTS/DEMOULIN

Redouane Ahrouch avait tenu des propos sexistes, lors d'une émission télévisée le 22 avril 2018, et avait refusé de dialoguer avec la chroniqueuse et ex-journaliste de La DH, Emmanuelle Praet, et même de la regarder, au motif qu'elle était une femme.

Il avait été condamné, d'abord en première instance, puis en appel, en février dernier, à quatre mois de prison avec sursis en vertu de la loi sur le sexisme. Il s'était alors pourvu en cassation. Laquelle scelle donc en quelque sorte son sort, pointe le journal.

Dans son arrêt, la cour d'appel soulignait en février dernier la "gravité" des faits qui "ont porté atteinte non seulement à une femme en particulier, méprisée parce qu'elle est une femme", mais aussi "porté atteinte à une valeur fondamentale de notre société démocratique, à savoir l'égalité entre les femmes et les hommes".

Quatre mois plus tard, la Cassation, relayant et validant l'argumentaire qui avait étayé la décision en appel, confirme et signe.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be