Piqûres sauvages : "L’hystérie collective, l’hypothèse la plus probable", selon le criminologue Michaël Dantinne

Des injections sauvages et massives de produits rendant malade ? "Les symptômes sont plus probablement psychosomatiques", analyse le criminologue Michaël Dantinne.

Sébastien Ponciau
Piqûres sauvages : "L’hystérie collective, l’hypothèse la plus probable", selon le criminologue Michaël Dantinne
©D.R/Shutterstock
Le mystère des piqûres "sauvages" rendant malade, exécutées en soirée, lors d'un match de foot ou lors de concerts, reste entier. En Belgique, la vague de plaintes déferle depuis mai. Mardi dernier encore, six jeunes...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité