Une employée de la police a fouillé dans les bases de données plus de 20.000 fois: “C’est un vrai fléau. La police, ce n’est pas Facebook”

Fouiller la banque de données des autorités nationales est strictement réglementé. Pourtant, une employée de la police d'Anderlecht n'a pas hésité à la fouiller sans raison valable.

police
©Jean Luc Flemal
Identifier la jolie blonde dans la décapotable. Retrouver l’adresse d’un copain d’école perdu de vue. Localiser...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité