Traquer les dealers sur Telegram et Snapchat, la pratique policière qui fait débat: "Pseudo-acheter sur Internet est illégal"

Des policiers se font passer pour des acheteurs puis arrêtent le vendeur. Légal ?

Ponciau Sébastien
Das Logo des selbstregulierten Instant-Messaging-Dienst Telegram mit der gehörigen Telegram-App auf einem Handy *** The
©BELGAIMAGE
Un usager du groupe Telegram "Antwerp Plug" proposait de vendre de la drogue. La police, qui avait infiltré le groupe, a pris rendez-vous, a réceptionné le colis puis a arrêté le dealer. Le procès est en cours, 18 mois de prison sont requis. Quelques semaines plus tôt, deux jeunes ont été condamnés à 180 et 100 heures de travaux d’intérêt général,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité