Walter, le Belge retrouvé mort au Brésil, était maltraité par son mari: “Je suis diplomate, rien ne peut m’arriver”

Le diplomate allemand Uwe Hahn suspecté d’avoir tué le Belge Walter Biot à Rio.

S.Po.
Walter, le Belge retrouvé mort au Brésil, était maltraité par son mari: “Je suis diplomate, rien ne peut m’arriver”
©D.R.

Le Belge Walter Biot a été retrouvé mort vendredi soir dans le luxueux penthouse de Rio de Janeiro, qu’il partageait avec son mari, le consul allemand Uwe Hahn (62 ans). Son corps présentait des blessures à 30 endroits différents. Selon Hahn, il est mort à cause d’une chute après une crise cardiaque, mais la police ne croit pas à cette version. D’autant qu’un ami a déclaré que le couple parlait quotidiennement de séparation, rapporte le média brésilien Globo. En outre, Walter Henri Biot avait dit à son frère qu’il envisageait de se rendre auprès des autorités brésiliennes pour déposer plainte. Dans des messages et des photos envoyés, il a rapporté qu’il était agressé par son mari.

- "Je t'appellerai un autre jour. C'est l'enfer ici avec Uwe", lit-on dans le message envoyé par Walter.

- "Ne t'inquiète pas… Courage…", répond le frère.

- "Je vais à la police", a déclaré le Belge en envoyant une photo d'une blessure au menton.

Selon l’ami, Walter évoquait des bagarres constantes. À la longue, Walter était de plus en plus reclus, refusant de répondre aux appels et ne répondant qu’aux messages. Mardi dernier, ce témoin a envoyé un message demandant pourquoi il ne répondait pas aux appels, et a reçu en réponse qu’il était déprimé à cause d’Uwe.

L'ami a aussi évoqué une série d'humiliations et d'agressions que la victime avait subies. Mais que celui-ci misait sur son impunité. "Uwe est une personne extrêmement arrogante et il a souvent entendu le consul crier : 'Je suis diplomate et rien ne peut m'arriver'. […] Walter, qui ne travaillait pas, était constamment rabaissé par Uwe. Il était responsable de toutes les tâches ménagères du couple."

Le témoin affirme encore que le diplomate consommait de la drogue ainsi que de l’alcool. Walter aussi était toxico mais de façon plus sporadique.

Walter et Uwe se sont séparés durant des mois. À l’aide d’un ami riche, il est revenu en Belgique. Mais, au bout de trois mois, Walter est retourné au Brésil et a repris sa vie de conjoint.

Il y a environ un an, son ami belge est décédé. Il a laissant un héritage de 600 000 € à Walter. À partir de ce moment-là, le conflit s’est intensifié car Uwe, irrité, se sentait moins à l’aise pour humilier son mari.

L'officier de police Camila Lourenço a déclaré ce lundi que la police n'avait aucun doute sur l'existence du crime et son auteur. "Les légistes ont constaté diverses ecchymoses, notamment sur le torse, compatibles avec des blessures infligées par un piétinement, ainsi que des lésions compatibles avec une attaque avec un instrument cylindrique. Ils ont aussi détecté des éclaboussures de sang dans l'appartement, de façon marquée, dans la chambre à coucher du couple et dans la salle de bain, ce qui est compatible avec la dynamique d'une mort violente." Uwe Hahn est maintenu en prison à Rio de Janeiro. La justice a rejeté la demande de libération.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be