Comme le ministre Van Quickenborne, le virologue Marc Van Ranst, menacé par Jurgen Conings, a été sous sécurité rapprochée: "Le dispositif policier est sans faille"

Il a été enfermé plus d’un mois dans une safe house, un lieu tenu ultra-secret.

Sébastien Ponciau
Comme le ministre Van Quickenborne, le virologue Marc Van Ranst, menacé par Jurgen Conings, a été sous sécurité rapprochée: "Le dispositif policier est sans faille"
©BELGA
La mise sous sécurité rapprochée: le virologue Marc Van Ranst a connu, lui aussi. Enfermé plus d'un mois dans une safe house , un lieu tenu ultra-secret, imposé par les services de sécurité. Il y était avec son épouse et son fils....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité