Comment "Miguel Dos Santos", alias Ibrahim El Bakraoui, a dupé le propriétaire de l'appartement de la rue Max Roos, deux mois avant les attentats

Le bail de location de l'appartement "conspiratif" de la rue Max Roos a été signé le 21 janvier 2016 entre Ibrahim El Bakraoui, sous une fausse identité, et le nouveau propriétaire de l'immeuble. Il a débuté le 1er février, a rapporté mardi matin devant la cour d'assises de Bruxelles le commissaire Thibault Bauwin.

La cuisine de la rue Max Roos, à Schaerbeek
La cuisine de la rue Max Roos, à Schaerbeek ©DR

Ce dernier, qui était enquêteur à la police judiciaire fédérale à l'époque des faits, a d'abord rappelé brièvement aux jurés comment l'adresse était arrivée dans l'enquête. C'est le témoignage du chauffeur de taxi ayant transporté les kamikazes et l'accusé Abrini à l'aéroport qui a permis très rapidement de s'y rendre.

Après un bref rappel de la configuration des lieux, le commissaire Bauwin a entamé la chronologie de l'occupation des lieux.

Attentats de Bruxelles : Max Roos, une planque dédiée à la fabrication des explosifs utilisés à Zaventem et Maelbeek

C'est le 19 janvier qu'a lieu le premier contact (dont la police a une trace) entre le propriétaire et Ibrahim El Bakraoui, qui se présente comme "Miguel Dos Santos". Deux jours plus tard, le 21, un bail locatif est signé entre les deux hommes. Le loyer s'élève à 650 euros + 100 euros de charges, et Ibrahim El Bakraoui s'acquitte des deux premiers mois de loyer (février/mars) et de la garantie (1.300 euros), via un compte technique de la poste. "Un procédé classique du milieu criminel", selon la juge d'instruction Bernardo Mendez.

Pour conclure le bail, Ibrahim El Bakraoui fournit de fausses fiches de paye "grossières" au propriétaire. Sur celles-ci, il est nommé "Miguel Do Sonto", tandis que son identité sur le contrat de bail est "Dos Santos Miguelerjan", et sur sa fausse carte d'identité "Miguel Dos Santos". "Il s'agit d'une forme de négligence", estiment les enquêteurs.

Le bail débute le 1er février. Un contrat avec le fournisseur d'énergie Lampiris est souscrit le lendemain au nom de Pieter Timmers (un autre alias d'Ibrahim El Bakraoui) et un relevé eau est envoyé à Hydrobru le 15 février.

Selon le propriétaire, qui a affirmé n'avoir été en contact qu'avec "Miguel Dos Santos", l'emménagement a lieu le 13 février. Les éléments récoltés par les enquêteurs montrent toutefois que Ibrahim El Bakraoui n'a commencé à déménager depuis la planque de l'avenue des Casernes que le 19. Il fera des allers-retours entre les deux adresses durant plusieurs jours et s'installera définitivement rue Max Roos le 29 février.

Ibrahim El Bakraoui étant considéré comme le "leader" du groupe, les enquêteurs jugent peu probable que d'autres personnes aient habité l'appartement avant lui. Ils considèrent donc le 29 février comme date d'emménagement officielle de Ibrahim El Bakraoui, Najim Laachraoui et Mohamed Abrini à la rue Max Roos. Ils seront rejoints le lendemain par Osama Krayem, selon ses propres dires. Quatre matelas ont d'ailleurs été retrouvés dans le séjour de l'immeuble lors de la perquisition du 22 mars.

Outre ces quatre hommes qui habiteront effectivement l'appartement, les enquêteurs ont constaté que celui-ci était fréquenté par Khalid El Bakraoui, Ali El Haddad Asufi et Bilal El Makhoukhi. Il est également possible que Hervé Bayingana Muhirwa et Sofien Ayari s'y soient rendus, ce qu'ils nient.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be