Les ministres belges ne sont pas des fous du volant

Ils sont cinq dont les voitures ont été verbalisées au cours des huit dernières années

Nouvelle bande de stationnement pour les ministres et parlementaires, entre le 2 et le 16 rue de la Loi (Christophe Bortels)
Les voitures des ministres débutent par un A suivi par des chiffres. ©Christophe Bortels
Y a-t-il beaucoup de ministres fédéraux ou de secrétaires d’État qui commettent des infractions routières ? Un député a voulu en avoir le cœur net. Et il a interrogé,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...