En 1990, l’homme politique Enver Hadri était tué à Saint-Gilles par des mafieux engagés par l’ancien président serbe Slobodan Milosevic. Un procès exceptionnel et une réussite pour la justice belge.

C’est un procès comme on n’en voit jamais qui va s’ouvrir ce matin devant les assises de Bruxelles, pour durer 15 jours. Celui de Veselin Vukotic et Andrija Draskovic, mafieux serbes, et de Bozidar Spasic, ancien agent des services secrets serbes et commanditaire présumé. "Rien que le fait que le procès se tienne est un événement en soi", note Christophe Marchand, avocat des parties civiles, qui suit ce dossier depuis plus de 20 ans.

L’histoire est longue, elle débute le 25 février 1990, un dimanche, à Saint-Gilles. Enver Hadri, militant politique et partisan de la création d’une république kosovare au sein de la Yougoslavie, roule dans son Opel Kadett, à Saint-Gilles. Basé à Bruxelles depuis de nombreuses années, où il promouvait la cause de son peuple, Hadri, 48 ans, se retrouve au croisement des rues Saint-Bernard et de la Victoire et s’arrête à un feu tricolore. Une VW Golf arrive alors à sa hauteur, le passager ouvre sa fenêtre, sort son pistolet muni d’un silencieux et tue l’homme politique d‘une balle dans la tempe. Les témoins présents n’ont pas vu les visages des auteurs, juste la plaque de la voiture, qui avait été volée.

C’est une enquête démesurée qui s’engage à travers plusieurs pays d’Europe. La famille d’Enver Hadri évoque de suite la thèse d’un assassinat ciblé par les services secrets serbes. Elle n’a pas tort : des écoutes menées par les services secrets fédéraux yougoslaves sur ses propres agents serbes permettent de découvrir le pot aux roses : les tueurs présumés se vantent de l’assassinat !

Assises
© BELGA

Pour rappel, en 1990, la Yougoslavie existe encore sous forme de républiques communistes au destin lié. Slobodan Milosevic a accédé à la présidence de la Serbie avec un programme d’extrême droite teinté de nationalisme ethnique, visant notamment la communauté musulmane du Kosovo. Le leader serbe abolit le statut autonome du Kosovo. Le très populaire Enver Hadri, considéré comme un futur président putatif du Kosovo, est donc son ennemi mortel…

L’enquête sur l’assassinat avance vite, alors qu’entre-temps, la guerre de Yougoslavie s’est déclarée. Elle se concentre sur les porte-flingues et le nom de Veselin Vukotic apparaît. En juin 1990, La DH révèle qu’un certain Andrija Lakonic est soupçonné de l’assassinat, et qu’il a lui même été tué par la police yougoslave pour s’en être vanté…

Assises 2
© Demoulin

Pour autant, rien de concret. Les années passent. En 2004, un témoin anonyme qui dépose au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), identifié sous le code C48, révèle que Veselin Vukotic lui a, en personne, avoué avoir tué le leader kosovar. Cette révélation permet d’arrêter le tueur qui vivait sous un faux nom en Espagne et de l’extrader vers la Belgique en 2006.

Auparavant, peu après la fin de la guerre, l’ex-agent secret Bozidar Spasic se répand dans la presse et dans un livre, intitulé La Belette parlante, qu’il est le commanditaire. "J’ai été l’organisateur de l’assassinat d’Hadri", dit-il sans ambages à l’hebdomadaire serbe Svet ! Dans le livre, il précise : "Le meurtre (de Enver Hadri) est une action spéciale organisée par les services de la sûreté de l’État". Il décrit même comme "d’origine suédoise" les projectiles qui ont servi à tuer Hadri. Enfin, le titre La belette parlante était le nom de code d’une opération secrète de représailles à une soi-disant tentative d’assassinat du président Milosevic par des responsables kosovars, appuyés par la CIA… Spasic a dit dans la presse que son livre n’était qu’un roman. Il n’a jamais été entendu par la justice belge.

Quant au troisième homme, Draskovic, criminel renommé durant la guerre de Yougoslavie, il a été arrêté en 2015 à l’aéroport de Split, mais il a pu "prendre la fuite peu après son arrestation", observe laconiquement le parquet général de Bruxelles.

Les trois accusés seront probablement absents à leur propre procès.