Le tatoueur de la fille aux 56 étoiles accepte de payer dix séances de détatouage à 300 euros

BRUXELLES Après trois mois de discussions serrées, un accord financier, négocié par les avocats des deux parties, intervient entre Kimberley Vlaeminck (la fille aux étoiles) et Tattoo Box, la boutique de tatouage de Rouslan Toumaniantz.

L'accord met fin à la polémique après que la jeune Courtraisienne de 18 ans soit sortie d'une séance de tatouage avec 56 étoiles sur la partie gauche du visage alors qu'elle en avait demandé trois, prétend-elle. Aux termes de l'accord, le tatoueur accepte de supporter le coût de dix séances de détatouage jugées nécessaires, soit 3.000 euros, chaque séance chiffrant en effet à 300 euros.

Selon nos infos toujours, Kimberley subira les dix séances, dont les dernières n'auront pas lieu avant l'été 2010, à la Quan Clinic, établissement spécialisé de Roulers. La technique du laser sera utilisée. Chaque séance, d'une durée d'une demi-heure, sera pratiquée sous anesthésie locale. La première aura déjà lieu dans les jours prochains.

Parallèlement, la fille aux étoiles prépare la sortie d'un livre, qu'elle rédigera avec l'aide d'un journaliste.

Enfin, le parquet de Courtrai attend les résultats de l'enquête pour décider d'éventuelles poursuites ou classer l'affaire : le tatoueur a toujours prétendu n'avoir procédé que comme Kimberley le lui avait demandé. Il démentait que Kimberley, comme celle-ci l'a soutenu, se serait assoupie.

L'affaire date du 14 juin. Avec YouTube, elle a fait le tour de la planète. En juillet, Kimberley, fortement perturbée, avait dû être admise en psychiatrie, service qu'elle a quitté entre-temps. La première des dix séances aura surtout valeur de test : il s'agira de vérifier comment réagit sa peau.

MAIS à la Quan Clinic, Karel Van der Linde a bon espoir : Kimberley récupérera son visage d'avant. L'accord final porte sur dix séances : la clinique considérait que "de six à huit" étaient en tout cas un minimum. Les séances seront espacées d'au moins un mois. Des croûtes se formeront. Et c'est assez douloureux.

Après chaque séance, Kimberley devra porter des pansements pendant 48 heures, pour éviter les infections.



© La Dernière Heure 2009