Faits divers

Au fil de l'année 2016, les trois centres régionaux de traitement (CRT) des infractions de la police fédérale de la route, installés à Gand, Anvers et Namur, ont dressé 1.259.527 procès-verbaux et perceptions immédiates pour des excès de vitesse, soit une moyenne de près de 3.450 chaque jour, peut-on lire vendredi dans Sudpresse. 

Il s'agit des infractions relevées par la police fédérale de la route sur les autoroutes et les voies rapides belges, ainsi que des infractions constatées par une petite trentaine de zones de police locale qui confient la verbalisation proprement dite aux CRT de la fédérale.

Le total communiqué est un peu moins élevé, de quelque 47.000 infractions, qu'en 2015, quand il était de 1.306.890. La baisse la plus importante a été constatée dans le chef des conducteurs étrangers: -12,1 % (de 352.571 amendes à 309.664) de 2015 à 2016. Selon Christophe Brück, directeur opérationnel à la police fédérale de la route, cette diminution est due au fait que "les conducteurs étrangers savent qu'ils risquent plus qu'auparavant de devoir s'acquitter de l'amende s'ils sont pris", notamment grâce à la multiplication des perceptions immédiates et à l'amélioration de l'échange de données entre les pays.