Pas moins de 388 personnes suspectées de trafic d’être humains ont été arrêtées début octobre et 249 victimes potentielles identifiées dans le cadre d’une opération internationale visant spécifiquement le trafic d’enfants, a annoncé mercredi Frontex, l’agence européenne de garde-frontières et garde-côtes.

Cette opération, réalisée entre les 5 et 11 octobre derniers, a été menée en collaboration avec Europol et une douzaine de pays européens, dont la Belgique.

Parmi les victimes potentielles, 61 sont mineures tandis que l’âge de 107 autres n’a pas encore pu être déterminé.

Les autorités impliquées dans cette opération se sont concentrées sur les passages de frontières et les principaux nœuds de transports.

Plus de 5 380 agents ont participé à cette opération d’envergure, qui a été menée conjointement en Autriche, Belgique, Croatie, Chypre, Allemagne, Lituanie, Portugal, Roumanie, Slovénie, Espagne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.