Faits divers

Six ans de prison avaient été réclamés à l’encontre de deux couples originaires du Kosovo habitant Verviers. Le premier couple était accusé d’avoir vendu la virginité de sa fille de 13 ans au fils de 14 ans de l’autre couple, et ce, pour 5.000 euros. Le tribunal s’est montré un peu moins sévère, condamnant les deux pères à 5 ans de prison (dont 40 mois ferme) et les deux mères également à 5 ans, dont 30 mois ferme.

Toujours détenus depuis 8 mois, les deux pères avaient prétendu qu’ils n’avaient fait que cadrer une liaison amoureuse entre leurs deux enfants, en organisant une petite fête pour mieux connaître les deux familles. Mais une petite fête qui avait tout l’air d’un mariage en bonne et due forme, avec la jeune fille en robe de mariée, échange d’alliances et relations sexuelles.

D’ailleurs, c’est la jeune fille elle-même qui s’est plainte auprès de son institutrice qu’elle avait fait l’objet d’un mariage forcé et été obligée d’avoir des relations sexuelles contre son gré avec son mari. Et qu’elle était obligée de résider chez eux, de faire le ménage au lieu d’aller à l’école.

Pour le ministère public, il s’agit bien de traite d’êtres humains, et les parents sont coauteurs des viols perpétrés par le fils mineur sur la fille. Pour lui, il y a bien eu vente de la virginité de la jeune fille, et les quatre parents sont à mettre sur le même pied. Il réclamait une peine de six ans de prison.