Faits divers La DH a suivi deux membres de l’équipe de crise de Saint-Luc lors d’une intervention chez un patient en crise de délire.

On est mardi, il est 9 h du matin. Deux membres de l’équipe mobile - un psychiatre et une psychologue - sont sur le point de rendre visite à l’un de leurs patients pour la deuxième fois.

Lors de leur première visite, qui a eu lieu une semaine auparavant, ils ont trouvé un homme délirant, vivant dans un studio croulant sous les déchets. "Il a des délires de persécution et un petit côté mégalomane. Ses pensées sont déstructurées", explique le psychiatre.

(...)