Faits divers

"L'enquête sera menée en absolue transparence" a assuré le procureur Olivier Elsig


SIERRE Le car, immatriculé en Belgique, avait à son bord 52 personnes, qui revenaient de vacances de neige au Val d'Anivier. Il circulait en direction de Sion (vers Lausanne). Dans le tunnel, où la vitesse est limitée à 100 km/h, il a heurté la bordure droite de la chaussée avant de percuter frontalement et de manière "extrêmement violente" le mur de béton situé à l'extrémité d'une place de secours à droite de la route.

Si les circonstances se précisent, on ignore encore les raisons de cet accident. Les chauffeurs n'ayant démarré que depuis peu, l'hypothèse de la fatigue semble peu crédible.

L'alarme avait été donnée peu après 21h15. Plus de 200 intervenants ont été engagés, dont 15 médecins, 30 policiers, 60 pompiers, 100 sanitaires et 3 psychologues. L'intervention qui a duré plus de huit heures a nécessité l'engagement de 12 ambulances et de 8 hélicoptères.


Une intervention traumatisante également pour les secours

L'intervention a toutefois été traumatisante pour les secours. L'intervention des différents services de secours s'est terminée aux environs de 3 heures durant la nuit de mardi à mercredi et tout s'est bien déroulé sur le plan opérationnel, a indiqué Jean-Pierre Deslarzes, le directeur médical de l'organisation cantonale des secours

L'opération a toutefois été très éprouvante sur le plan émotionnel pour les services de secours, dont les membres pourront, s'ils le souhaitent, bénéficier d'un suivi psychologique.

Une cellule d'accueil a été mise en place pour les familles des victimes, qui sont attendues dans l'après-midi de mercredi près de Sion, à environ 15 kilomètres du lieu de l'accident, a-t-il ajouté. Des membres de la police, des services sanitaires et des psychologues seront présents pour les accueillir.


L'enquête sera menée en absolue transparence

Le procureur Olivier Elsig a assuré qu'il ferait "tout pour savoir ce qui s'est passé" et ce, "en toute transparence". Le véhicule est de dernière génération, neuf ou presque, a précisé le procureur. Le car était par ailleurs un "véhicule de dernière génération", muni de des dispositifs de sécurité conformes aux normes belges et européennes. Une information relayée par les sites d'informations suisse ainsi que par le Secrétaire d'Etat à la mobilité Melchio Wathelet. Il a confirmé mercredi sur La Première que le bus accidenté appartenait à la société Toptours d'Aerschot.

"C'est une entreprise qui a une excellente réputation dans le secteur routier. Les chauffeurs étaient arrivés la veille et ont passé la journée sur place avant de prendre la route. Il semble donc bien que la législation sur les temps de conduite ait été respectée", a dit M. Wathelet.


La société d'autocar Top Tours possède une très bonne réputation

La société Top Tours, qui était en charge de l'autocar accidenté mardi soir en Suisse, est une société spécialisée dans les voyages liés aux sports d'hiver et possède une très bonne réputation, a indiqué mercredi la Fédération Belge des exploitants d'Autobus et d'Autocars et des organisateurs de voyages (FBAA). Top Tours qui détient une flotte de quatorze autocars, est une société basée à Aarschot. Il s'agit déjà d'une entreprise d'une belle ampleur pour le secteur, a précisé Yves Mannaerts.

Les responsables de cette société belge se refusent actuellement à réagir.
Top Tours dispose de véhicules parfaitement adaptés aux conditions météorologiques hivernales et de chauffeurs formés également pour rouler sur les routes amenant aux stations de sports d'hiver. La société est en effet spécialisée dans le transport de vacanciers vers les stations de ski françaises, autrichiennes et italiennes.

La taille des autocars peut varier. La majorité des véhicules dans le secteur mesurent entre 12 et 15 mètres. L'autocar accidenté en Suisse mesure à première vue douze mètres, selon la FBAA.

"Aujourd'hui est la journée la plus noire de mes 35 ans de carrière professionnelle. Il faut désormais attendre les résultats de l'enquête pour savoir ce qui s'est passé", a indiqué Yves Mannaerts.

Le SPF Affaires étrangères vient de mettre en place un nouveau numéro d'urgence à destination des familles qui souhaitent obtenir des informations. Le 02/501.40.00 sera opérationnel à partir de 09h00.


© La Dernière Heure 2012