Plus de deux semaines après le début de la chasse à l'homme, les forces de l'ordre n'ont toujours pas réussi à mettre la main sur Jürgen Conings . Et ce, malgré l'important dispositif déployé pour retrouver le fugitif. Quelque 400 hommes - militaires et policiers - avaient notamment fouillé de fond en comble le parc national de la Haute Campine dans le Limbourg. Jeudi dernier, c'est dans une zone forestière située entre Niel-bij As, Lanklaar et Neeroeteren que se sont poursuivies les recherches. Aucune information n'avait toutefois été communiquée concernant les raisons qui ont poussé les autorités à fouiller cet emplacement en particulier. Mais nos confrères de la VRT ont dévoilé, ce mercredi 2 juin, un nouvel élément important dans l'enquête qui expliquerait en grande partie que les recherches se soient dirigées vers cet endroit: Jürgen Conings y a vécu dans un chalet pendant plusieurs années. Interrogés par le média flamand, des voisins du fugitif ont raconté que ce dernier avait fait ses bagages et avait quitté le Sparendal, il y a deux ans, pour aller habiter avec sa nouvelle compagne.

Mais le militaire en fuite, qui a vécu pendant des années dans la maison blanche présentée par la VRT dans le tweet ci-dessous, a eu l'occasion d'explorer la zone de fond en comble. "Jürgen se promenait régulièrement dans le quartier avec son berger allemand", a rapporté l'un de ses anciens voisins. "Il connaît les bois entre Niel-bij-As et Lanklaar comme sa poche. Aucun raccourci ne lui est étranger."


Le chien gardé par l'une de ses anciennes voisines

Décrit comme étant un homme "serviable", Jürgen Conings avait fait bonne impression à ses voisins. Au point que, quand il est revenu il y a plusieurs semaines, avec son chien, l'une des habitantes du centre de vacances, n'a pas hésité une seconde à héberger la bête. "À l'origine, il avait acheté l'animal pour le dresser comme un chien policier, mais l’animal s'est révélé trop joueur pour passer l'examen", a détaillé un voisin à la VRT. "Il y a quelques semaines, Conings est retourné chez son ancienne voisine pour lui vendre son chien. Peut-être qu'il préparait quelque chose à l'époque."

Les recherches qui ont été menées jusqu'à l'heure actuelle dans les alentours du chalet blanc n'ont toutefois rien donné. Le militaire en cavale n'a toujours pas donné signe de vie, mais le parquet a toutefois balayé l'idée que Conings serait décédé.