Environ un millier d'espaces publicitaires ont été détournés par 200 citoyens à Bruxelles, Liège, Namur, Louvain-la-Neuve, Ottignies, Charleroi, La Louvière, Verviers, Mons et Gand. Des affiches à la mémoire de Mawda Shawri y ont été apposées. "En Belgique, des hommes, des femmes et des enfants meurent parce qu'ils et elles traversent les frontières. Mawda, 2 ans, tuée par la police le 17 mai 2018 pour avoir pris la route de l'Angleterre", est-il écrit en blanc sur fond noir à côté du portrait de l'enfant.

Cette campagne d'affichage s'ajoute à d'autres actions de citoyens menées au cours de jours passés, alors que s'ouvre lundi à Mons le procès des trois hommes impliqués dans la mort de la petite Kurde. Elle avait été tuée d'un coup de feu lors d'une course-poursuite entre la police et un véhicule transportant des migrants sur l'autoroute E42. Le chauffeur de la camionnette, le passeur et le policier qui a tiré seront jugés devant le tribunal correctionnel de Mons.

"Cette action d'affichage est née d'une volonté de rappeler aux citoyen.ne.s belges les conséquences de la politique belge et européenne en matière migratoire", explique dans un communiqué de presse le comité de citoyens dimanche soir.