Faits divers

La chambre du conseil à Mons a confirmé vendredi le maintien en détention de Farid Hakimi, le boxeur professionnel impliqué dans une vingtaine de vols avec violences commis entre 2015 et 2017 et trafic de produits stupéfiants.

Il est suspecté d'être le meneur de la bande ayant opéré dans différents lieux en Belgique. Farid Hakimi, un Montois, a comparu vendredi devant la chambre du conseil de Mons en vue de réclamer sa libération, même sous certaines conditions, à la suite de son inculpation pour un vaste dossier lié au crime organisé. Cette requête a été refusée par la chambre du conseil qui a ordonné son maintien en détention.

À ce dossier volumineux de vols avec violences est venu s'ajouter le home invasion de Lasne commis en mars 2017 pour lequel l'animateur Stéphane Pauwels a été arrêté mardi après-midi pour complicité présumée. Ce dernier a été remis en liberté mercredi mais reste inculpé de complicité. Le boxeur, suspecté d'être le meneur de cette bande, affirme qu'il n'a pas eu de contacts avec l'animateur, aujourd'hui suspendu d'antenne.

La vaste instruction relative à une vingtaine de vols à main armée avec effraction perpétrés entre début 2015 et fin 2017 et à un trafic de stupéfiants concernent différents lieux en Belgique. À l'heure actuelle, cinq personnes dont Farid Hakimi., son frère Saïd, M. H., V. R. et P. F. sont encore en détention préventive.

Le boxeur Farid Hakimi, meneur présumé, est incarcéré depuis novembre 2017. Il réclamait vendredi la levée de sa détention. La chambre du conseil a ordonné son maintien sous les verrous. Son jeune frère Saïd est quant à lui sous surveillance électronique.

Retrouvez notre dossier sur l'affaire Pauwels ici.