Faits divers

La chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut s'est prononcée sur l'irrecevabilité des poursuites dans ce dossier

La décision de la chambre des mises en accusation de la cour d’appel du Hainaut était attendue depuis le mois de juin dernier. Elle est tombée ce mardi. Les poursuites à l’encontre des différents protagonistes de l’affaire dite Hakimi/Pauwels sont jugées… recevables.

Ce qui signifie donc que le dossier n’est pas réduit à néant comme le désiraient plusieurs avocats qui ont plaidé l’irrecevabilité des poursuites dans ce dossier en raison du comportement du chef d’enquête. Ce dernier, écarté depuis lors, a entretenu une relation pour le moins ambiguë avec la petite amie d’un des inculpés dans ce dossier. Cet inculpé a réclamé sa remise en liberté semaine dernière mais ne l’a pas obtenue. Il a directement été exclu de l’enquête une fois qu’il a été découvert qu’il envoyait, notamment, de nombreux messages d’amour à la compagne de Marwane H.

Dans cette affaire de home invasions violents, dont un à Lasne, à laquelle l’ex-animateur vedette Stéphane Pauwels est mêlé, certains protagonistes sont détenus depuis plus d’un an. Concrètement, maintenant que la chambre des mises a rendu son arrêt au sujet de la recevabilité des poursuites, la décision de la chambre du conseil est attendue sur le renvoi ou non des différentes personnes impliquées vers le tribunal correctionnel.

Le dossier est particulièrement lourd. Les victimes sont plus d’une trentaine au total. Dont certaines particulièrement âgées et sérieusement marquées, tant physiquement que moralement par les attaques à domicile de la bande dont le boxeur Hakimi est décrit par certains comme la figure centrale.Ce dernier reste d’ailleurs en détention pour deux mois, le parquet ayant obtenu gain de cause après son appel.

L’autre visage de ce dossier, c’est évidemment celui de Stéphane Pauwels. Interpellé en août 2018, l’animateur, privé d’antenne sur RTL depuis lors, a été libéré sous conditions. Comme la DH vous le révélait le 13 juin 2019, le ministère public demande le renvoi de l’animateur devant le tribunal et ajoute même deux nouveaux chefs d’inculpation ! Dans l’affaire de Lasne, le parquet estime que Stéphane Pauwels doit être jugé comme coauteur des faits survenus chez l’ex-petit ami de Vanessa Colassin (ex-compagne de l’animateur). Le parquet retient également l’association de malfaiteurs à l’encontre de Stéphane Pauwels. Le parquet demande également que deux nouveaux chefs d’inculpation soient retenus contre l’ancien présentateur des Orages de la vie. Le premier est la détention de cocaïne. Des messages envoyés par l’animateur à son ex prouveraient notamment qu’il lui demandait d’en acheter pour son compte. Le second est celui de tentative de faux en écriture. Stéphane Pauwels aurait, pour rappel, carrément tenté, contre la somme de 5.000 euros, de convaincre un des frères Hakimi, de faire une fausse déclaration afin d’être innocenté.