Louis De Groote, l'avocat du président du cercle étudiant, avait mis en doute la neutralité du juge. Ce dernier étant lié à la KU Leuven, université dans laquelle les prévenus étudient, selon lui. Le 5 décembre 2018, le cercle estudiantin avait organisé une épreuve de baptême à laquelle ont pris part Sanda Dia, 20 ans, et deux autres "bleus". L'activité avait débuté à Louvain et s'était poursuivie dans un chalet à Vorselaar (province d'Anvers). L'état de santé du jeune homme s'était nettement dégradé après avoir ingurgité de l'alcool et de l'huile de poisson. La victime, originaire d'Edegem (province d'Anvers), était décédée le 7 décembre 2018 à l'hôpital. L'étudiant souffrait d'hypothermie et plusieurs de ses organes étaient endommagés.

"Après l'audience de vendredi, les juges ont appris dans le courant de l'après-midi que l'audience publique avait été suivie par un avocat de la KU Leuven, qui n'est pas partie dans cette affaire et qui ne s'est pas manifesté à ce jour, que ce soit par écrit ou lors de l'audience", a réagi le service de presse du tribunal d'Hasselt. "L'un des trois membres de la chambre a ensuite informé le président du tribunal que, compte tenu d'une éventuelle intervention future de la KUL dans la procédure, il se retirait de l'affaire. Le président du tribunal a rédigé lundi une ordonnance stipulant que le juge ne fera plus partie de l'affaire Reuzegom. Un nouveau juge sera nommé dans un ordre ultérieur".

Les membres de Reuzegom sont jugés pour homicide involontaire, administration intentionnelle de substances toxiques ou nocives ayant entrainé la mort, administration de substances nuisibles ayant entrainées une incapacité, négligence coupable et violations de la loi sur le bien-être animal réparties sur trois chefs d'inculpation.

GAIA fait également partie des parties civiles suite à la présence d'une souris dans la composition d'un pudding. Les accusés risquent des peines de prison allant jusqu'à 15 ans.