Si l’agressivité des automobilistes belges se fait principalement ressentir par des insultes ou des coups de klaxon, elle peut aussi prendre des contours beaucoup plus méprisables. Certains n’hésitent en effet pas à faire passer leur courroux en mettant délibérément l’autre usager en danger, en effectuant des queues de poisson volontaires, par exemple. 

Un autre phénomène a été mis en lumière dans le baromètre de la Fondation Vinci Autoroutes : près d’un automobiliste sur six (13 %) se dit prêt à descendre de son véhicule pour en découdre avec l’autre usager. "C’est interpellant, commente Benoît Godart. Mais voyons le positif : en Europe, ils sont un sur cinq (22 %) à se dire prêts à le faire. Et la Belgique est loin derrière la Pologne (36 %). 13 % c’est beaucoup, mais nous sommes les 2es meilleurs élèves derrière les Néerlandais."